Accueil > Saveurs > Produits du terroir

Produits du terroir

Dernier ajout : 31 octobre 2012.

La Franche-Comté est réputée pour son savoir-vivre et notamment sa gastronomie qui s’appuie largement sur les produits du terroir.

Nous vous proposons de découvrir ici nos spécialités et de faire connaissance notamment avec la cancoillotte, nom du fromage typique (qu’on ne trouve nulle part ailleurs !) qui a donné son nom à notre site.

Les charcuteries :

Région d’élevage, la Franche-Comté produit des charcuteries de grande qualité, fumées dans ses fermes à « tuyé » (cheminée large où sont fumées les viandes), essentiellement à base de bœuf et de porc.

On peut citer :

  • le brési (viande de bœuf séchée et fumée),
  • la saucisse de Montbéliard : à base de viande de porc, elle est fumée à la sciure de résineux (sapins, épicéas, genévriers). Elle se déguste après 20 minutes de cuisson à l’eau ou en papillote.
  • La saucisse de Morteau : reconnaissable à sa taille et à la cheville de bois qui la ferme à son extrémité, elle est préparée elle aussi à partir de viande de porc, puis séchée et fumée au bois et à la sciure de résineux.
  • les jambons et palettes fumées.

Retrouvez également dans notre rubrique « Savoir faire » les secrets de fabrication de la saucisse de St Hippolyte.

Les fromages :

Très réputés, les fromages franc-comtois peuvent vous offrir un plateau des plus séduisants. Jugez plutôt :

  • La Cancoillotte : c’est une des plus anciennes spécialités de Franche-Comté. Des écrits datant de l’époque de Charles Quint la mentionnaient déjà. Certains affirment même que des écrits romains, relatant la prise de la Séquanie (ex. Franche-Comté) en 58 avant J.C., font état de ce produit. La cancoillotte existerait donc depuis plus de 2000 ans !
  • Le Comté : fromage de tradition millénaire, est produit dans les « fruitières » (petites associations locales permettant à plusieurs éleveurs de se regrouper au sein d’une même fromagerie). Il faut une grande quantité de lait pour produire le comté : 500 litres, pour une meule de 42kg. Sa pâte fine et compacte, au goût de noisette, vous réjouira le palet (surtout si vous l’accompagnez d’un Côte du Jura ou d’un Savagnin).
  • Le Morbier, au lait cru : crémeux, fondant et onctueux, il provient des fermes modestes de montagne : une traite ne suffisant pas à assurer la production d’un fromage entier, on faisait un demi-fromage avec la traite du matin. La surface était alors protégée par une couche de charbon prélevé sous le chaudron, et le fromage était fini avec la traite du soir. C’est cette ligne horizontale, aujourd’hui maintenue grâce à un charbon végétal, qui confère au Morbier toute son originalité.
  • Le Mont d’Or : fromage très crémeux et délicat, né des fermes d’alpage et présenté dans une boîte en sapin. Le Bleu de Gex ou de Septmoncel, particulier grâce à sa délicate saveur persillée. C’est un fromage qui a été introduit vers le XIVe siècle par les moines venus du Dauphiné. Il se fabrique à partir de lait cru produit par les pâturages des prés-bois et des combes du Haut-Jura sud.

Les vins :

  • Le Jura produit une gamme complète de vins : blancs secs, blancs « typés » (ce Savagnin, quelle bénédiction !), blancs sucrés (vin de paille, macvin), rosés, rouges, mousseux, marcs.
  • Une mention toute particulière pour le Vin Jaune : produit à partir d’un seul cépage (le savagnin), c’est un vin qui vieillit en fût de chêne pendant 6 ans et 3 mois. Ce vin est unique, et pas seulement par son goût : vous pouvez le conserver 100 ans (à condition de résister à la tentation de le déguster !).
  • Terre d’arbres fruitiers et de plantes odorantes, la Franche-Comté produit également ses alcools : les kirschs de Fougerolles et de Mouthier, la liqueur de sapin, la Gentiane, sans oublier le Pontarlier-anis.

Le pain :

Fidèle compagnon de nos spécialités, le pain franc-comtois est décliné en plusieurs variétés.

Articles de cette rubrique

Sur le Web