Tarte au fromage blanc et au kirsch de Mouthier

, par  Pivoine

Pour 6 personnes

- 130 g de farine type 45
- 50 g de beurre
- 2 petits-suisses
- 1 pincée de sel
- 1 c à c de sucre

- 500 g de fromage blanc
- 12 cl de crème fraîche épaisse
- 125 g de sucre en poudre
- 1 c à s rase de maïzena
- 2 œufs moyens
- 2 à 3 c à s de kirsch

Préparation

- Egoutter séparément les petits-suisses et le fromage blanc.
- Mélanger la farine et le beurre froid pour obtenir une pâte sableuse.
- Ajouter les 2 petits suisses, le sel et le sucre.
- Mélanger jusqu’à obtention d’une pâte homogène et la laisser reposer
au frais 1 heure.

- Foncer un moule de 24 cm de diamètre.
- Piquer le fond avec une fourchette et poser une feuille de papier sulfurisé.
- Verser dessus une couche de billes en céramique et cuire le fond de tarte à blanc de 12 à 15 mn, dans un four préchauffé à 210°.
- Laisser légèrement refroidir.
- Verser le fromage blanc dans une terrine.
- Ajouter la crème, le sucre et la maïzena et bien mélanger.
- Casser les œufs dans un bol et les battre en omelette avec le kirsch avant de les mélanger à la préparation au fromage blanc.
- Fouetter le tout jusqu’à consistance lisse et homogène.

- Verser la préparation sur le fond de tarte cuit à blanc.
- Cuire à 180° pendant 20 à 25 mn.
- Démouler, laisser refroidir sur une grille et saupoudrer éventuellement de sucre glace.

Adaptaion d’une recette de " Jura Franche-Comté" Editions du Fanal 1997

L’historien Legrand d’Aussy notait déjà, à la fin du 18e siècle : "Il croît dans la Lorraine, l’Alsace et la Franche-Comté, une sorte de ceriser sauvage dont le fruit, distillé, donne une eau-de-vie claire et limpide comme de l’eau, mais d’une force extrême. Sa transparence l’a fait nommer par les Allemands Kirchen-Wasser (eau de cerise), nom que nous lui avons conservé, en le prononçant à la française.