Accueil > Héritages > Grands Hommes > Charles CONTEJEAN > Contejean et la Société d’Emulation de Montbéliard

Contejean et la Société d’Emulation de Montbéliard

mardi 18 janvier 2011, par Mitch

Le Cercle des médecins de 1843 à 1848

En 1843, certaines personnes du monde médical de Montbéliard se regroupent pour former « le Cercle des Médecins ». Il s’agit d’un club qui se rencontre deux fois l’an successivement au domicile de chacun des membres. L’hôte offrait un dîner aux convives présents et les réunions étaient mises à profit pour échanger des expériences, lire des mémoires ou demander des conseils.

Le Cercle comprenait 35 membres :

Docteurs :

  • Oustalet, Montbéliard
  • Tuefferd père, Montbéliard
  • H. Tuefferd, Montbéliard
  • J. Fallot, Montbéliard
  • Cucuel, Montbéliard
  • A. Duvernoy, Wesserling
  • E. Duvernoy père, Audincourt
  • Quélet, Hérimoncourt
  • Marcou, Pont-de-Roide
  • Perrenoud, Saint-Hippolyte
  • Santon, Saint-Hippolyte
  • E. Muston, Beaucourt
  • Horst, Beaucourt
  • Macler, Beaucourt
  • Morel, Allenjoie
  • Prenot, l’Isle-sur-le-Doubs
  • Spindler, Plancher-les-Mines
  • Herrgott, Belfort
  • Bernard, Belfort
  • Benoit, Giromagny
  • Minarie, Delle
  • Courvoisier, Grandvillars

Pharmaciens :

  • Verenet, Montbéliard
  • Fallot père, Montbéliard
  • Parrand, Montbéliard
  • Mook père, Audincourt
  • Huckel, Héricourt
  • Roehrich, Pont-de-Roide
  • Schœndœrffer, Beaucourt
  • Parisot, Belfort

Vétérinaires :

  • Vaisseau, Montbéliard
  • Dorian, Montbéliard
  • Besançon, Glay
  • Mégnin, Hérimoncourt
  • Jodry, Beaucourt

« Le Cercle des Médecins » disparaîtra dans la tourmente de la révolution de 1848.

La Société Scientifique et Médicale de Montbéliard, de 1850 à 1852

Le Docteur Etienne Muston, ancien membre du Cercle, reprend l’idée d’une association, mais l’élargit aux sympathisants des sciences, sans pour autant être du corps médical. En 1850, naît donc la Société Scientifique et Médicale de Montbéliard. Son bureau se compose de :

  • Président : le capitaine Brun
  • Vice-président : M. Luc Wetzel, architecte
  • Secrétaire général : M. le docteur Tuefferd, fils
  • Secrétaire adjoint : M. le docteur Muston
  • Trésorier : M. Eugène Duvernoy, docteur en médecine
  • Conservateur : M. Contejean, botaniste

Cette nouvelle association se caractérise par la volonté de créer un musée dans la ville qui a vu naître Georges Cuvier. C’est au docteur Muston que l’on doit cette volonté, et c’est donc l’image de ce grand savant qui est à l’origine du musée.

Dès septembre 1850, le bureau écrit au Maire pour obtenir des locaux, et la Municipalité affecte à la Société une salle au premier étage du bâtiment des Halles pour aménager les collections.

Le musée avait besoin d’un conservateur « versé dans l’étude des sciences naturelles, laborieux, dévoué, suffisamment libre : et nous avons eu le bonheur de rencontrer M. Contejean, de qui nous avons apprécié plus d’une fois le zèle et le mérite. »

La Société d’Emulation de Montbéliard de 1852 à ...

En 1852, dans son premier compte-rendu, la toute jeune Société Scientifique et Médicale de Montbéliard décide de changer de nom pour mieux correspondre à ses activités ; dorénavant elle se nommera Société d’Emulation de Montbéliard ; M. Curie, membre correspondant de Colmar, proposa même de l’appeler Société Cuvier. Les membres fondateurs sont :

  • Président d’honneur : Tuefferd père, docteur à Montbéliard
  • Vice-président : Etienne Muston, Médecin à Beaucourt (1818 –1888)
  • Secrétaire général : Henri Tuefferd fils, docteur à Montbéliard
  • Secrétaire adjoint : Clément Frédéric Duvernoy, professeur (1818-1907)
  • Trésorier : Charles Samuel Frédéric Fallot fils, pharmacien (1810-1872), futur Maire
  • Conservateur du Musée :Charles Louis Contejean
  • Président démissionnaire : Capitaine Brun

Contejean est donc un des pères fondateurs de cette importante association montbéliardaise qui a fêté en 2000, c’est 150 ans d’existence. Bien qu’aujourd’hui elle travaille essentiellement sur l’histoire du Pays de Montbéliard, elle ne se consacra, durant les premières décennies de son existence, qu’aux études en Histoire Naturelle. Les collections de son musée, amassées au cours de ces années, sont à l’origine des collections actuelles du muséum Cuvier.

Mais la salle du musée aux Halles se trouve submergée par les collections en moins de dix-huit mois. Cette situation nécessite un agrandissement et oblige la commission à faire un nouveau courrier en Mairie le 12 février 1852. pour l’obtention d’une seconde salle, accordée en novembre 1852.

En parallèle de ces négociations, Contejean rassemble les dons très variés qui enrichissent les collections, et collecte des plantes pour un herbier sur la flore de Montbéliard. En géologie, le musée possède de belles séries de fossiles jurassiques et la collection s’enrichit régulièrement par les recherches assidues de MM. Luc Wetzel, Flamand, Muston et Contejean.
Seul le poste de conservateur était soumis à rétribution et on offre à Contejean, laborieux et dévoué conservateur, une indemnité rendue possible grâce à des augmentations de la cotisation pour les années 1851 et 1852.

Ainsi commençèrent les premiers pas de la Société d’Emulation à Montbéliard ; aujourd’hui, elle compte plus de 700 adhérents, édite toujours ses Mémoires une fois l’an, organise des colloques et participe activement à la vie culturelle et patrimoniale de la Ville, en enrichissant régulièrement tous les secteurs du Musée. Ses thèmes de prédilection sont dorénavant orientés versl’histoire ancienne et contemporaine du Pays de Montbéliard.