Accueil du site > Héritages > Grands Hommes > Jean BAUHIN

Jean BAUHIN

dimanche 1er mars 2009, par Mitch

Jean BAUHIN est né à Bâle (Suisse) en 1541.
Son père était médecin et son frère, Gaspar, était anatomiste et botaniste ; sa famille travaillait surtout dans le domaine de la science.

Il suit des études de botanique à Tûbiguen (en Allemagne), à Zurich (Suisse), à Bologne (Italie), puis à Montpellier.
Il doit quitter la France pour échapper aux persécutions religieuses et se réfugie à nouveau en Suisse.


Un siècle avant Parmentier, on cultive la pomme de terre à Montbéliard.

En 1571, Jean BAUHIN est appelé à la Cour des Ducs de Wûrttemberg, à Montbéliard : il est alors précepteur du Comte Frédéric et il dirige le jardin botanique, les "Grands jardins", le troisième en Europe par ancienneté.
Il l’enrichit de plantes exotiques et de fleurs étrangères et y développe la culture de la pomme de terre. Celle-ci permettra de lutter contre la famine.

Jean Bauhin restera pendant 40 ans au service des Princes, exerçant ses talents de médecin et botaniste.


La prune de Damas dans les jardins de la Cité des Princes

On dit que ce fruit fut rapporté de Jérusalem par Eberhard le Barbu, comte de Montbéliard, à l’occasion d’un pèlerinage en Terre sainte en l’an de grâce 1468.

Vers la fin du 15ème siècle, Jean Bauhin (re)découvre la dammassine dans les vergers princiers.
Depuis, c’est une variété très réputée qui fait la gloire des coteaux bien exposés de Vandoncourt, au point que cette prune de Damas figure sur les armoiries du village !


Plusieurs ouvrages à son actif

Jean BAUHIN est l’auteur de plusieurs ouvrages :
- "Histoire notable de la rage des loups, advenue l’an MDXC, avec les remèdes pour empescher la rage qui survient après la morsure des loups, chiens et autres bestes enragées" (1591)
- "Traité des animauls aians aisles, qui nuisent par leurs piqueures ou morsures, avec les remèdes" (1593).
- "L’Histoire des merveilleux effets qu’une salubre fontaine, située au village de Lougres, a produits pour la guérison de plusieurs maladies en l’an 1601" (1601).
- "Historiæ plantarum generalis novæ et absolutæ Prodomus" (1619).

Son oeuvre principale reste "Historia Plantarum Universalis" (l’Histoire Universelle des plantes), un recueil comportant 5226 citations de plantes dont 119 encore inédites, et près de 3500 gravures en bois.
400 plantes décrites ont été observées par Bauhin au cours de ses sorties dans le Pays de Montbéliard.


Jean BAUHIN s’éteint à Montbéliard le 26 octobre 1612.

Charles Plumier lui a dédié le genre "Bauhinia" de la famille des légumineuses, confirmé ensuite par Linné, entrant ainsi dans la nomenclature scientifique actuelle sous son autorité.

Un collège d’Audincourt porte le nom de Jean BAUHIN.