Accueil > Héritages > Grands Hommes > Marie-François-Xavier BICHAT

Marie-François-Xavier BICHAT

Père fondateur de l’anatomie

dimanche 30 janvier 2005

Anatomiste français, né à Thoirette (Jura) en 1771, mort à Paris ne 1802.

Il fit ses études au collège de Nantua, puis chez les Jésuites de Lyon, et commença, en 1791, sa médecine dans cette dernière ville, dont l’école chirurgicale brillait alors d’un vif éclat. Il se rendit à Paris où, distingué bientôt par Desault, il devint le commensal, le collaborateur et l’ami du célèbre chirurgien. Desault ayant été brusquement enlevé par la mort, le jeune Bichat prit à sa charge la veuve et le fils de son maître, dont il publia, de 1797 à 1799, les oeuvres chirurgicales. Entre temps il avait fondé, avec Corvisart, la Société Médicale d’Emulation et ouvert, en 1797, un cours d’anatomie, avec dissections et démonstrations physiologiques. Une grave hémoptisie le força d’interrompre son cours. Son Traité des membranes, paru en 1800, lui tint lieu de thèse. Nommé, la même année, médecin de l’Hôtel-Dieu, il fut emporté deux ans plus tard par une fièvre typhoïde : il n’avait pas 31 ans. Sa mort causa un deuil général auquel le Premier Consul s’associa en ordonnant d’édifier à l’Hôtel-Dieu un monument en l’honneur de Bichat. Une statue lui a été élevée en 1859, dans le cour de l’Ecole de Médecine de Paris.

Bichat est le véritable fondateur de l’anatomie et, par suite, de l’histologie, qui s’en est ultérieurement dégagée ; il contribua au développement de l’embryologie, et particulièrement de l’organogénie, et il fournit aux successeurs immédiats de C.-F. Wolff, Meckal, Pandar, K.-E. von Boer, les moyens de vérifier la théorie de l’épigenèse. Physiologiste, il formula toute entière sa doctrine des propriétés vitales dans sa célèbre définition : « La vie est l’ensemble des fonctions qui résistent à la mort ».