Sellières

lundi 31 mai 2010, par Pivoine

Sellières chef-lieu de canton est situé à environ 230 m d’altitude entre Bresse et Revermont et à 20 km de Lons-le-Saunier. Ce charmant village, peuplé d’un peu moins de 900 Sélliérois et Sélliéroises, est proche du parc national régional du haut-Jura.

La Brenne, petite rivière qui prend sa source près de St Lothain, traverse le village dont la vie s’écoule paisiblement dans un environnement de coteaux et de vignobles.

JPEG - 173.6 ko

L’ histoire de Sellières est jalonnée comme beaucoup de villages de Franche-Comté d’invasions, de pillages et d’incendies. La construction d’un château-fort, pourvu de 11 tours et d’ un donjon à l’intérieur de l’enceinte de remparts et de fossés, s’imposa mais le tout fut hélas détruit sous le règne de XIV. Seuls quelques vestiges de remparts et la porte d’Amont ou du Bourg Neuf subsistent.

JPEG - 210.7 ko
JPEG - 202.3 ko

De son riche passé Sellières a conservé : de beaux hôtels particuliers datant du 15 et 16e siècle et remaniés au 18 e siècle, tel l’hôtel Doroz édifié au 16e siècle ou l’hôtel Crécy, les halles construites en 1856 de style néoclassique abritant l’important marché aux grains, les murs anciens du couvent des Cordeliers fondé par Guillaume de Vienne en 1415, l’hôtel de Ville édifiée en 1832. Construite pour les cavaliers du Roi, cette caserne située au cœur de la ville se transforme en Mairie en 1830.

JPEG - 177.6 ko

La curiosité de Sellières provient toutefois de son église Saint-Pierre sans clocher et de son clocher sans église.

Cette église néogothique fut édifiée entre 1866 et 1870 par l’architecte bisontin Vieille pour remplacer l’église des Cordeliers alors église paroissiale.

JPEG - 148.1 ko
JPEG - 180.3 ko

N’hésitez pas à emprunter rues et ruelles et vieux escaliers pour mieux s’imprégner de l’intéressante histoire de Sellières.

Photos : Pivoine


P.-S.

Office de Tourisme
Place de la Fidélité à Sellières



info portfolio