Morteau

jeudi 12 février 2015, par Pivoine

La ville de Morteau est nichée dans la vallée du Doubs. La rivière qui la traverse est calme et jalonnée de nombreux méandres. Morteau vient du latin muarta aqua (eau morte).

JPEG - 93.4 ko
Vue sur Morteau

La ville classée PCCC depuis 2014 compte plus de 6500 habitants (Mortuaciens, Mortuaciennes).

JPEG - 125 ko
Hôtel de Ville

Son patrimoine est riche d’un bel Hôtel de ville datant de la fin Renaissance. Sur sa façade on peut voir un cadran solaire qui a la particularité de posséder des chiffres romains et des chiffres arabes.

Dans la grande rue, à côté de la mairie une intéressante maison à l’architecture de type « Oriel ».

JPEG - 109.8 ko
Maison « Oriel »

Vers la place Carnot un beau bâtiment, l’hôtel de la Guimbarde.

Rue de la gare on peut admirer la maison Wetzel où se trouvaient les ateliers d’horlogerie, l’usine dans l’arrière cour et les comptoirs de vente.
Pousser jusqu’à la gare qui fut un des lieux de tournage du film de Gérard Jugnot « Mr Batignole »

Prendre la rue Payot jusqu’au château Pertusier, cette belle maison Renaissance construite en 1576 en pierre jaune de la Sablière de Montlebon par la famille Cuche d’origine suisse fut rachetée sous la Révolution par la famille Pertusier avant de devenir la propriété de la ville de Morteau.

Le château abrite depuis 1985 le musée de l’horlogerie. La façade est inscrite aux monuments historiques depuis 1926.

JPEG - 134.2 ko
Musée Horlogerie
JPEG - 103.6 ko
JPEG - 174.1 ko

Traverser le parc où différents artistes exposent leurs œuvres, et prendre la rue Glapiney qui monte jusqu’à l’Eglise de l’Assomption construite pour la première fois en 1479 modifiée plusieurs fois après des incendies. Le clocher a été reconstruit en 1945.

Ne pas repartir sans admirer la vue sur le Val de Morteau depuis place Chanoine Panier derrière l’église.

JPEG - 225.7 ko
Le jardin Japonais

P.-S.

Le jardin japonais : œuvre de Jacques Gschwind sculpteur



info portfolio

Place Carnot