Accueil > Paysages > A pas Comté... > Le plateau des 1000 étangs - Beulotte-saint-Laurent (70)

Le plateau des 1000 étangs - Beulotte-saint-Laurent (70)

samedi 1er mai 2010, par Karine

JPEG - 111.8 ko
Itinéraire



  • Distance : 10km
  • Temps : 3h30
  • Dénivelé : 150m
  • Carte IGN : 3520ET

Parking à l’église de Beulotte-saint-Laurent, charmant village dispersé du bout du monde, typique des Vosges Saônoises.

JPEG - 197 ko
Coeur

Après l’église, en montant, vous apercevrez une statue du Sacré Coeur. Le sentier débute derrière et part sur la gauche. Tout au long de votre trajet, vous suivrez les poissons verts.

Peu après votre départ, un premier panneau explicatif vous fera prendre conscience du fait qu’à une époque où le village n’était pas alimenté en électricité par le réseau national, la force hydraulique des vidées d’étang était utilisée pour alimenter les maisons. Notamment dans les anciens moulin, où la roue hydraulique était remplacée par une turbine et un générateur.

Très vite, vous passerez au bord d’un étang où vous pourrez observer des grenouilles.

Sachez que l’on distingue les étangs des lacs au fait que les premiers n’ont pas plus de cinq mètres de fond. Sur le plateau des 1000 étangs, aucun ne dépasse trois mètres de fond. Cela favorise la pousse d’herbes sur toute la surface.

JPEG - 194.4 ko
Sentier boculique

Votre tracé alternera entre forêts de feuillus, sapinières, vallons, sentiers de terre battue, chemin forestier et petites routes.

La végétation des étangs varie en fonction de son placement. Selon qu’un étang sera entouré d’une landes, d’une prairie ou d’un forêt de hêtre, la qualité de son eau ne sera pas la même. En effet, beaucoup d’étangs sont alimentés par la pluie ou des ruissellements. La particularité du plateau des mille étangs étant que ses eaux sont carencées en minéraux. De fait, on trouve fréquemment l’utriculaire ou le trèfle des marais, typiques des eaux acides.

En arrivant à La Grande Rocholle, votre vue s’ouvrira sur le relais de télécommunication du Ballon de Servance. Un agréable sentier commence à cet endroit et vous mènera en pente douce jusqu’à la Petite Rocholle. Une petite route, vous conduira ensuite jusqu’à un calvaire un peu tordu.

JPEG - 164.5 ko
Tourbière

Tournez à droite au proche croisement et montez jusqu’à la ferme. Peu avant, tournez à gauche. Après un étang sur votre gauche et une pâture sommitale sur votre droite, vous arriverez à une tourbière que vous contournerez par la gauche.

Attention, le sol est spongieux, vous pourrez passer dans la pâture en franchissant les barbelés. Ne manquez pas le panneau qui vous expliquera la formation des tourbières. Analyser son sol sur un mètre de profondeur renseigne sur 1000 ans de climat. Attention aussi à la végétation qui est protégée (drosera par exemple)

Votre route vous mènera ensuite à La Goutte du frêne où une ferme typique vous attendra, ainsi que ses habitants, forts sympathiques.

Les étangs sont nombreux à cet endroit et vous apprendrez qu’au Moyen-Âge ce sont les moines défricheurs qui ont apporté les techniques qui ont modifié ces retenues d’eau. Au départ, il s’agit de cuvettes glaciaires. Une digue est construite avec des pierres et de la terre pour arrêter l’eau. Au bas de la digue, un tronc creux est installé. Un bouchon en forme de quille permet d’ouvrir ou de fermer la digue pour réguler le niveau d’eau de l’étang. L’élevage de poisson a permis d’améliorer le quotidien des paysans dont les sols pauvres ne permettaient pas d’élever du bétail.

Une longue descente vous ramènera à la Départementale 263, que vous remonterez sur 125m avant de prendre à gauche.

JPEG - 125.3 ko
Goutte du frêne

Très vite, vous passerez au bord d’un étang plein de tétards. Puis, très vite au milieu d’une pâture de vaches montbéliardes.

La Ronde Noie que vous traverserez se trouve à proximité du hameau de Breuche. Ce hameau fut un lieu de révolte. En 1676, ses habitants refusèrent de payer l’impôt réclamé pour Louis XIV. Deux ans auparavant le roi avait repris la Franche-Comté aux Espagnols et lui avait ainsi retiré sa franchise. Une conspiration visa à assassiner les six dragons et le lieutenant de Marigny envoyés pour percevoir l’impôt. Ils furent égorgés et jetés dans l’étang des Gorgeaux, sauf un qui prévint son capitaine. Quatre hommes furent exécutés en représailles le 8 mars 1676. Alors que vingt autres fuirent et furent pourchassés. Ils finirent par envoyer une supplique au roi qui les gracia en 1677.

Après une sapinière, un pont vous permettra de franchir le Beuletin et de découvrir un ancien moulin et son système de canaux.

La D263 vous raccompagnera lentement jusqu’à votre point de départ.

A l’arrivée, le bistrot Chez Gaby vous attendra pour un bon coup à boire et éventuellement un casse-croûte. Ce petit établissement très sympathique sert un repas à 12 euros en terrasse.

JPEG - 33.6 ko
La Grande Rocholle
Légende de la formation des étangs du plateau. Au XIVe siècle, Gargantua et Pantagruel n’étaient pas les seuls géants que comptait la France. Ils étaient nombreux dans la région et leurs enfants s’amusaient à saisir des animaux et des hommes pour les faire tomber d’une pichenette. Quand leurs parents s’en apercevaient, ils les disputaient et leur ordonnaient de rapporter leurs jouets humains où ils les avaient pris quand ils n’étaient pas trop abîmés... Chemin faisant, ces enfants hors du commun pleuraient de perdre ainsi leur nouveau jouet et chacune de leur larme formait un étang.

P.-S.

Cistes n° 31538, 31539, 31540 et 31543.



info portfolio

Sacré coeur Champ du bois Orchidée en cours de développement Sphaigne Prêle des marais La Ronde Noie Cloche qui sonne la fin de la randonnée Beulotte-saint-Laurent La Goutte du frêne Etang de la Goutte du frêne Le Champ du bois Profil Croquis d'une digue