Accueil > Paysages > A pas Comté... > Vandoncourt et le Pont Sarrazin (25)

Vandoncourt et le Pont Sarrazin (25)

jeudi 31 décembre 2009, par Mitch

JPEG - 276.2 ko
Itinéraire
  • distance : 4km
  • durée : 1h30
  • dénivelé : 60m
  • carte IGN : 3622 OT

Pour cette balade sans difficulté particulière, nous vous proposons un départ du centre de Vandoncourt, en haut de la rue des Damas.

à la découverte du village

Avant de partir en chemin, prenez le temps d’apprécier une partie de patrimoine de la commune :

JPEG - 158.2 ko
Temple
  • le Temple, datant du XVIIIe siècle, porte sur son clocher un cadran solaire, et la devise du Pays de Montbéliard dont il fait partie : « en Dieu mon appuy » ;
  • une ancienne usine, avec ses grandes baies vitrées couronnées d’arcs en briques. Vraisemblablement construite au XIXe siècle pour abriter une fabrique d’outils ou d’horloges, principales activités industrielles de Vandoncourt à cette époque, elle est reconvertie aujourd’hui en salle des fêtes.

Descendez la rue des Damas. Vous ne pouvez pas manquer un énorme tilleul au carrefour avec la rue qui mène à Hérimoncourt, avant d’emprunter la rue du Pont Sarrazin presqu’en face de vous.

Un peu plus loin, à un embranchement, vous arriverez à une fontaine contruite en 1885 et offerte à la commune par la famille Japy.
Suivez à droite la rue du Pont Sarrazin ; vous entrez dans la forêt et une vallée sèche baptisée « le Bas des Fonds ».

le Pont Sarrazin

JPEG - 408.5 ko
le Pont Sarrazin

Après avoir passé le restaurant bien nommé « la cachette », vous pourrez suivre un sentier de découverte, avec des petits panneaux décrivant la flore locale.

Au bout de la reculée, vous découvrirez une très grande arche naturelle : le Pont Sarrazin.
Rendez-vous au pied du pont : vous verrez, on s’y sent tout petit. ;-)

La légende du Pont Sarrazin

Cette légende est celle d’une jeune femme du village qui se promenait en forêt ; elle fut capturée par un Sarrazin qui l’emmena sur son cheval.

Alors qu’ils passaient sur le Pont, elle se jeta dans le torrent qui coulait en-dessous, entraînant son ravisseur.

Celui-ci succomba, la jeune captive survécut et put s’enfuire.

(notez que cette légende fait l’objet d’une bande dessinée, éditée en 2002 par la Mission BD d’Audincourt)

En montant sur la droite du chemin par lequel vous êtes arrivés, vous pouvez vous aussi passer sur l’arche de pierre. Soyez tout de même prudents : si le Pont a fait les preuves de sa solidité au travers du temps, il n’est pas sécurisé !

point de vue sur tout le Pays de Montbéliard

Ensuite, le retour vers Vandoncourt se fait par le plateau qui domine le Bas des Fonds, soit en traversant la forêt, soit en empruntant la rue d’Abbevillers.
Dans les deux cas, vous ne manquerez pas de vous arrêter à la sortie du bois près de la table d’orientation : sous vos yeux s’étend tout le Pays de Montbéliard. On peut notamment observer les contreforts des 2 massifs qui rejoignent la trouée de Belfort, avec sur votre gauche les hauteurs du Lomont (massif du Jura) et sur la droite la Planche des Belles Filles et le Ballon d’Alsace (Vosges).
(voyez le panorama détaillé dans notre portfolio au bas de l’article)

Prenez ensuite la première route à gauche : vous revenez alors dans le bas de Vandoncourt et pouvez remonter la rue des Damas pour rejoindre le point de départ.

les Damas

Damas est la capitale de la Syrie. Mais alors, me direz-vous, quel rapport avec ce petit village du Pays de Montbéliard ?

Réponse : la prune ! La damas est une variété de prune bleue, dont on dit qu’elle a été rapportée de Jérusalem par Eberhard le Barbu, comte de Montbéliard à l’occasion d’un pèlerinage en Terre sainte au XVe siècle.

Aujourd’hui, on retrouve cette prune sur les armoiries de Vandoncourt, et c’est également le surnom donné aux habitants du village.



info portfolio

la fontaine offerte par la famille Japy Panorama sur tout le Pays de Montbéliard