Accueil > Héritages > Histoire > Sauvons le lion comtois ! > Communiqué de presse : remise des pétitions à la Présidente du Conseil Régional

Communiqué de presse : remise des pétitions à la Présidente du Conseil Régional

lundi 7 mai 2007, par Thier

Communiqué de presse n°1 (01/05/2007)

Communiqué de presse du site
www.cancoillotte.net

Montbéliard, le 1er mai 2007

Le 10 avril 2007, le site www.cancoillotte.net lançait une pétition afin que le lion comtois soit retenu comme emblème régional sur les nouvelles plaques d’immatriculation prévues pour 2008, à la place du logotype sans âme imposé par le Conseil Régional le 19mars dernier. Cette pétition s’appuie sur un argumentaire solide.

Le cap des 1000 signatures a été franchi en un temps record. Sur Internet, la nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre, et nombreux sont les sites, sur tous sujets et de tous bords, qui ont répercuté l’information. La couverture médiatique dont nous avons bénéficié, aussi bien dans la presse locale et nationale, qu’au journal de France 3, a montré que notre mobilisation portait les aspirations de nombreux Comtois.

Nous tenons à remercier toutes celles et tous ceux qui se sont mobilisés à nos côtés. Pourtant, la bataille n’est pas encore gagnée. Nous devons être les plus nombreux possibles à nous manifester afin que le Conseil Régional revienne sur cette décision qui nous coupe de nos racines.

Monsieur Forni nous a fait savoir dans un courrier qu’il était prêt à nous recevoir. Nous le remercions pour ce geste d’ouverture qui, nous l’espérons, portera ses fruits.

D’ici quelques jours, nous dévoilerons au public notre comité de soutien. Composé de Comtois engagés dans les arts, la littérature, la gastronomie, l’histoire, les sciences, il a pour but de montrer que nombre de personnalités investies dans le rayonnement culturel de la région se sentent également concernées par notre patrimoine emblématique, et considèrent le lion comme le meilleur ambassadeur de notre culture.

A ce sujet, nous tenons à préciser que notre démarche est absolument apolitique. La rédaction de www.cancoillotte.net a pour objectif de mieux faire connaître la culture comtoise sous tous ces aspects, et c’est au nom de la défense de nos racines et de notre patrimoine que nous avons lancé cette pétition en faveur du lion comtois. Dernièrement, plusieurs personnalités politiques locales de diverses tendances ont fait savoir qu’elles soutenaient notre action. Si nous ne pouvons que remercier l’engagement pris par tout citoyen comtois quel qu’il soit, il est clair que nous ne saurions être tenus pour responsables des propos tenus par les uns et les autres.

En ce qui nous concerne, nous invitons tous les Comtois, quelles que soient leurs convictions politiques, à s’unir autour de notre démarche, à la faire connaître, et à signer la pétition. Nous méritons mieux que ce logo pour nous représenter ! Oui au lion comtois sur nos plaques d’immatriculation ! Comtois rends-toi, nenni ma foi !

Notre pétition est signable en ligne sur le site www.cancoillotte.net, où une version papier peut également être téléchargée.

Le Comité de Rédaction de www.cancoillotte.net

Communiqué de presse n°2 (18/05/2007)

Communiqué de presse du site
www.cancoillotte.net

Montbéliard, le 18 mai 2007

La victoire du Football Club Sochaux-Montbéliard dimanche dernier vient à point nommé et confirme, si besoin était, le bien fondé de la pétition lancée par www.cancoillotte.net en faveur du lion comtois sur les plaques minéralogiques, en lieu et place du logo sans âme imposé par le Conseil Régional.

Il suffit de regarder les couleurs des supporters sochaliens, les drapeaux brandis dans les tribunes, les tee-shirts imprimés pour l’ocasion, les maquillages... c’est par le lion, emblème tout à la fois du club, de Peugeot et de la Franche-Comté, que les Comtois ont manifesté leur soutien à l’équipe sochalienne. Symbole de vaillance que chaque siècle renouvelle, le lion comtois, malgré ses sept siècles d’existence, a encore toutes ses dents !

Cette nouvelle preuve de la vitalité du lion dans le coeur des Comtois ne rend que plus pertinente la réponse que nous avons adressée le 27 avril dernier au président Forni, tout comme la diffusion de notre pétition à 11000 exemplaires sur le plateau de Maîche grâce à l’engagement d’un annonceur local.

La simple comparaison des arguments avancés par le président Forni dans son courrier avec ceux de notre réponse permettra à chacun de se faire une opinion (les deux courriers sont en ligne sur le site à l’adresse : http://www.cancoillotte.net/spip.php?article310).

Pour nous, sur les stades comme sur les plaques, notre emblème est le lion comtois !

Le Comité de Rédaction de www.cancoillotte.net

Communiqué de presse n°3 (07/06/2007)

Communiqué de presse du site
www.cancoillotte.net

Montbéliard, le 7 juin 2007

Le succès de la pétition lancée par le site www.cancoillotte.net afin que ce soit le lion comtois, et non le logo du conseil régional, qui figure sur les plaques minéralogiques diffusées à partir de 2008 fait tache d’huile. A quelques jours du premier tour des élections législatives, voilà qui devrait faire réfléchir nos futurs élus...

Après dépouillement des nombreuses lettres qui nous parvenues au Siège de l’association, on dénombre à ce jour 558 signatures papier !

De nombreux particuliers ont pris des inititiatives pour relayer localement notre action. Sur le plateau de Maîche, la pétition a été diffusée à 11000 exemplaires par un diffusuer local. A Valentigney, un auteur local a payé de sa personne en rapportant 65 signatures et à Ornans, un particulier a fait circuler la pétition dans la ville et alentours pour ramener une cinquantaine de signatures.

Contrairement à ce que dit l’article paru récemment dans La Voix du Jura, les Jurassiens semblent très concernés par l’action menée pour sauver le lion comtois, car plusieurs lettres proviennent de ce département, notamment une de la région de Dole avec 40 signatures.
Une vingtaine d’étudiant a apporté sa pierre à l’édifice et tout un service hospitalier du Jura s’est dévoué corps et âme pour le lion, avec les signatures de tout le personnel : des médecins, en passant par les infirmiers et autres personnels paramédicaux, jusqu’aux électriciens !


La Haute-Saône est également mobilisée comme l’atteste l’exemple d’un petit village, Gézier, qui a apporté à lui seul 30 signatures.

Des pétitions nous parviennent des département limitrophes, comme la Côte d’Or qui a apporté un soutien non négligeable à notre action, mais également d’autres régions de France, comme Paris, où les comtois expatriés sont fort nombreux.

Quant à la pétition en ligne, le cap des 1500 signatures est en passe d’être franchi.

Mais on peut encore faire mieux : alors, comtoises, comtois, continuez à vous mobiliser pour notre lion comtois, qui est le seul légitime sur nos futures plaques minéralogiques !

Le Comité de Rédaction de www.cancoillotte.net

Communiqué de presse n°4 (26/06/2007)

Communiqué de presse du site www.cancoillotte.net

Montbéliard, le 26 juin 2007

La mobilisation en faveur du lion comtois sur les plaques d’immatriculation à la place du logo sans âme augmente encore en puissance avec le dévoilement depuis hier, sur le site www.cancoillotte.net, de notre comité de soutien.

Il regroupe des acteurs de la vie culturelle comtoise issus d’horizons divers, qui tous ont tenu à soutenir notre démarche en faveur du lion. Beaucoup ont souhaité nous expliquer pourquoi ils soutenaient notre démarche ; vous êtes invités à prendre connaissance de leurs arguments, qui s’inscrivent dans la droite ligne de ceux que nous développons depuis à présent plus de deux mois.

Tandis que le nombre de signatures continue à augmenter et que régulièrement, des initiatives nouvelles sont prises pour diffuser plus largement encore notre pétition (voir notre forum), cette prise de position publique de personnalités culturelles comtoises de premier plan vient encore renforcer notre position. Aussi nous espérons que le Conseil régional ne restera pas insensible à toutes ces marques d’attachement vis à vis de notre vieux lion.

Notre association a contacté personnellement chacun des Conseillers régionaux afin que la question soit mise à l’odre du jour de la dernière séance du Conseil avant les vacances, le vendredi 29 juin. Nous serons là, avec le ferme espoir que nos conseillers régionaux tiendront compte des aspirations des Comtois.

Voici la liste des premiers membres de notre comité de soutien. Elle n’est pas close...

Jean-Loup BALY, conteur, chanteur et musicien, auteur, compositeur et dialoguiste

François BUSSER, Président de l’Union des Patoisants en Langue Romane

Thierry CHOFFAT, universitaire et historien

Jean-Christophe DEMARD, Prêtre, historien, écrivain, sépcialiste des arts et traditions populaires de Franche-Comté, fils du fondateur du musée de Champlitte qu’il a grandement contribué à développer

Gilles FUMEY, géographe à l’université de Paris-Sorbonne (Paris-IV), Chroniqueur au journal La Croix

Denis MARAUX, Photographe comtois, créateur des « ti-chortes » comtois

Christophe MENOZZI, Restaurateur à Besançon, meilleur sommelier Gault et Millaut 2001, Meilleur sommelier de Franche Comté

Edith MONTELLE, conteuse, conférencière, écrivain, formatrice sur le légendaire dans la lecture du paysage et vice-présidente de la Société de Mythologie française, spécialiste de la vouivre

Vincent PETIT, historien et écrivain

Michel POPOFF, Conservateur en chef au cabinet des médailles de la Bibliothèque nationale de France, secrétaire général de l’Académie internationale d’héraldique

Michel VERNUS, Universitaire, Historien, auteur d’un nombre incalculable de livres sur la Franche-Comté et son histoire

Le Comité de Rédaction de www.cancoillotte.net

Communiqué de presse n°5 (11/07/2007)

Communiqué de presse du site www.cancoillotte.net

Montbéliard, le 11 juillet 2007


Le 29 juin dernier, notre association « cancoillotte.net », représentée par Michel Cramatte et Karine Houbre, a été reçue par M. Sommer, vice président du Conseil Régional en charge notamment des questions de tourisme et de patrimoine. Pour l’occasion, Edith Montelle, conteuse et écrivain, spécialiste de la vouivre, était venue apporter son soutien à notre démarche.

Nous avons été sensibles au fait que le Conseil Régional tienne sa promesse et ait accepté de nous recevoir.

Malheureusement, M. Sommer tenait davantage à réaffirmer sa position qu’à écouter la nôtre. Faisant fi des nombreuses voix comtoises qui, depuis avril, se sont élevées de toutes parts en faveur du lion, il nous a réaffirmé que le Conseil Régional maintiendrait le logo sur les plaques, pour les raisons suivantes :

  • il importe de maintenir une cohérence signalétique : comme le logo est déjà utilisé pour identifier la région, notamment sur les brochures touristiques, il serait inopportun de ne pas le placer sur les plaques.



Pour cancoillotte.net, cette position n’est guère tenable, car les plaques automobiles n’ont pas vocation à être un support touristique : elles sont destinées aux Comtois qui souhaitent indiquer leur appartenance à leur région, et non aux touristes. De plus, l’automobiliste qui distinguera le logo sur une plaque en déduira simplement que celui qui roule devant lui vient d’une région de l’Est, sans faire nécessairement le lien avec la Franche-Comté (dont il ne pourra pas lire le nom, écrit trop petit). Donc d’un point de vue « communicationnel » et « marketing », le logo n’est pas plus efficace que le lion. D’autre part, le Conseil Régional de Bretagne a un logo, mais ne l’a pas imposé aux Bretons, puisque c’est le drapeau breton qui figurera sur les plaques. Les propos de M. Sommer ne manquent pas de nous laisser songeurs : au nom de la cohérence et de l’efficacité, doit-on accepter l’hégémonie d’un logo appelé à figurer partout ?

Enfin, si l’on veut faire rayonner la Franche-Comté et séduire les touristes, n’est-il pas plus opportun d’utiliser le lion, symbole de l’âme comtoise si intimement lié à son histoire ?

  • d’autre part, il y aurait un risque de confusion avec les lions belge et luxembourgeois.



Cancoillotte.net tient à souligner que ce risque est inexistant. En effet, le lion belge est jaune sur fond noir, et le lion luxembourgeois rouge sur des rayures bleues et blanches. Les seules armoiries approchantes seraient celles du royaume des Pays-Bas, qui montrent effectivement un lion d’or sur un semé de billettes, le tout en champ d’azur. Mais ce lion néerlandais tient une épée et un faisceau de flèches qui le distinguent nettement du lion comtois, et est en outre presque systématiquement accompagné des insignes de la monarchie des Pays-Bas (couronne, manteau...). En outre, ces armoiries ne sont pas utilisées sous forme de drapeau (le drapeau néerlandais est composé de trois bandes horizontales). Par ailleurs, aucun de ces lions du Bénélux n’est appelé à figurer sur les plaques d’immatriculation. Enfin, la plaque sera dotée, à gauche, des initiales du pays d’origine. La Franche-Comté étant la seule région française à avoir le lion pour emblème, la confusion est donc impossible.

  • enfin, M. Sommer a indiqué que si les plaques au logo du conseil régional ne trouvaient pas preneur, le Conseil Régional en tirerait alors les conséquences. Toutefois, lorsque nous lui avons demandé si le Conseil régional avait fait une quelconque étude pour avoir l’avis des Comtois, il a balayé notre question d’un revers de main en affirmant qu’ils « ne faisaient pas d’étude pour si peu ».



Malgré un semblant d’ouverture, il apparaît clairement que la question du lion n’est, aux yeux du Conseil régional, qu’un point anecdotique. Nous le déplorons, et invitons les Comtois à en tirer les conclusions qui s’imposent : puisque l’avis des Comtois sur la question n’intéresse pas le Conseil régional, c’est à nous, Comtois, de faire entendre notre voix.


M. Sommer nous a signifié une fin de non-recevoir dont nous prenons acte. De notre côté, tout en réaffirmant notre respect des institutions régionales, nous entendons poursuivre notre action :

  • nous invitons les Comtois à continuer à se mobiliser pendant l’été pour recueillir le plus grand nombre possible de signatures. Il importe de démontrer au Conseil régional que décidément, pour nous, le lion n’est pas « si peu ».
  • face au logo, cancoillotte.net continuera à privilégier une approche culturelle et patrimoniale : notre association entend intensifier la promotion de nos emblèmes historiques et de leur histoire, via une diffusion sur des supports divers...



Il y aura bientôt du nouveau !

Le Comité de Rédaction de www.cancoillotte.net

Communiqué de presse n°6 (29/10/2007)

Communiqué de presse du site www.cancoillotte.net

Bourogne, le 29 octobre 2007

Ayant appris que la mise en places des nouvelles plaques d’immatriculation avait été repoussée à 2009, il est indispensable de mettre à profit ce délai pour faire entendre le rugissement du lion...

  • 1. Lancement de l’autocollant revendicatif



Dans le cadre de la poursuite de notre action visant à promouvoir et défendre l’emblème historique de la Franche-Comté sur les plaques d’immatriculation, l’Equipe de www.cancoillotte.net a décidé de diffuser plus largement l’image du Lion comtois en éditant un autocollant en sa faveur.

En l’affichant fièrement à l’arrière de leur véhicule, les Comtois pourront manifester oncrètement et avec force leur préférence pour le Lion comtois sur les futures plaques d’immatriculation, au détriment du logo sans âme du Conseil Régional !

Nous espérons que tous les Comtois, fidèles à leur Histoire et fiers de leurs racines, auront envie de l’acquérir et de l’afficher sur leur voiture, afin de le faire connaître un peu plus sur les routes de France et de Navarre, et porter ainsi très haut les seules couleurs légitimes de la Franche-Comté. Sûrs que le socle de l’identité comtoise repose sur son Histoire et non pas sur une banale création marketing, nous refusons que le Lion reste à côté de la plaque et comptons sur la mobilisation citoyenne pour faire revenir nos responsables politiques régionaux à la raison. Plus on verra le Lion, plus celui-ci s’imposera comme une évidence !

Nous vous invitons à le découvrir plus amplement à l’adresse suivante : http://www.cancoillotte.net/spip.php?article362

  • 2. De nouvelles personnalités s’enagagent publiquement à nos côtés



Deux personnalités du paysage musical comtois ont rejoint notre comité de soutien : Christian Descamps, le mythique leader du groupe Ange, et Henri Meunier, le responsable du groupe de musique traditionnelle comtoise « les Alwatis », qui depuis des années sillone les routes de Franche-Comté pour promouvoir notre musique traditionnelle. Issus d’univers musicaux apparemment très différents, ces deux musiciens illustrent par leur engagement le refus des Comtois d’être privés de leurs racines.

  • 3. Réaffirmation de notre neutralité politique



Il y a quelques semaines, notre association a été contactée par le MFC, un groupuscule politisant désireux de récupérer à son profit notre initiative. Très fermement, nous avons refusé cette proposition : www.cancoillotte.net tient à informer ses amis que notre association ne se départira pas de la plus stricte neutralité politique, et refusera avec énergie toute tentative de récupération. En dépit de notre refus, le MFC a décidé lui aussi de lancer des actions en faveur du lion comtois devant son local bien connu de la place Saint-Pierre à Besançon. S’il ne s’agit pas pour nous de condamner cette initiative (chacun exprime librement ses idées en démocratie), nous tenons en revanche à réaffirmer que www.cancoillotte.net n’a rien à voir avec les initiatives du MFC. Nous invitons les Comtois opposés au logo sans âme à ne pas éparpiller leurs forces, et à continuer à placer leur confiance dans une association qui, depuis des années, a fait la démonstration de son sérieux et de son apolitisme.

Pour en savoir plus, la copie de notre réponse au MFC a été publiée ici :
http://forum.cancoillotte.net/detail.php?forumid=55&id=6240&page=1

  • 4. Et pour ne pas conclure...



Dans le dernier Franche-Comté Mag, le Conseil régional se décide enfin à présenter au public les futures plaques frappées du logo qu’il a choisi. Tandis que depuis des mois, nous avons multiplié les arguments de tous ordres en faveur du lion, on ne peut qu’être surpris de constater le manque de conviction avec lequel le choix du logo est présenté. Messieurs les chargés de communication, où sont vos arguments ? Nous invitons les Comtois qui n’ont pas encore signé notre pétition à prendre connaissance de cet article de Franche-Comté Mag (en ligne sur notre site), et à le comparer avec le contenu de notre argumentaire.

D’autres actions sont prévues dans les mois à venir...
Plus que jamais, la mobilisation de tous est requise !

Le Comité de Rédaction de www.cancoillotte.net

Communiqué de presse n°7 (14/12/2007)

Communiqué de presse du site www.cancoillotte.net

Bourogne, le 14 décembre 2007

Le Lion comtois sort sa griffe !

Denis Maraux et Jean-Paul Marquiset, les créateurs de la ligne de « ti-chorts » 100% comtois « A mots Comté », se sont associés à www.cancoillotte.net pour promouvoir un peu plus la Franche-Comté et en particulier ses emblèmes historiques, le lion et la devise, en éditant un nouveau tee-shirt s’inscrivant dans la lignée des précédentes réalisations des deux concepteurs. Sur la poitrine figure la fière devise de la région, « Comtois rends-toi, Nenni ma foi », tandis qu’un magnifique lion environné de billettes se détache sur le dos.

Cette initiative est à replacer dans le contexte du combat mené depuis plusieurs mois par l’association www.cancoillotte.net afin d’obtenir du Conseil Régional qu’il revienne sur sa décision : à la place du logo sans âme, c’est le lion que les Comtois doivent pouvoir arborer sur leurs plaques minéralogiques ! Après l’autocollant lancé il y a quelques semaines, la réalisation de ce « ti-chort » s’inscrit dans une politique cohérente voulue par l’association www.cancoillotte.net : permettre, par les supports les plus variés, à tous les Comtois de manifester leur attachement à nos emblèmes historiques. Avec le lancement de ce « ti-chort » au graphisme élégant, l’association entend montrer que le lion comtois n’est ni ringard, ni démodé, et qu’au contraire il constitue le meilleur des vecteurs pour promouvoir l’image de la Franche-Comté.

Non, décidément, la mort du lion comtois n’est pas pour ce soir ! Alors si vous avez envie de bomber le torse et que vous ne voulez pas tourner le dos à vos racines, portez le Lion !

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.cancoillotte.net ou directement en cliquant sur le lien suivant : http://www.cancoillotte.net/spip.php?article291

Le Comité de Rédaction de www.cancoillotte.net

Communiqué de presse n°8 (2 décembre 2008)

Communiqué de presse du site www.cancoillotte.net

Bourogne, le mardi 2 décembre 2008

Le nouveau système d’immatriculation des véhicules doit voir le jour en janvier 2009. Notre action en faveur du Lion comtois sur les futures plaques d’immatriculation touche donc à sa fin.

Débutée en avril 2007, notre pétition a récolté plus de 4500 signatures ! Outre le soutien d’éminentes personnalités culturelles comtoises, nous avons également récemment reçu les motions de plusieurs communes qui ont voté contre le logo du Conseil régional.

L’ensemble sera remis à Mme DUFAY, Présidente du Conseil Régional, qui a accepté de recevoir les représentants de Cancoillotte.net le mercredi 3 décembre 2008 à 9h30.

Nous vous ferons bien entendu un compte rendu de cette entrevue cruciale pour le sort du Lion comtois sur les plaques d’immatriculation.

Quoi qu’il advienne, nous tenons d’ores et déjà à remercier toutes les personnes qui, d’une manière ou d’une autre, ont soutenu notre action en faveur de notre emblème historique.

Le Comité de rédaction de www.cancoillotte.net