Accueil > Re.créations > Racontotes > Riolettes > avenue de la gare.

avenue de la gare.

mardi 15 septembre 2009, par le riolu

avenue de la Gare.

Le petit Martin ne voulait pas se coucher ce soir de décembre. Alors sa mère, à bout de patience, s’écria « Gare au Loup » ; « si tu ne vas pas te coucher immédiatement, j’ouvre la porte et je te donne au Loup ! »
Or il se trouve qu’à ce moment précis, le loup que la faim amenait en ces lieux écoutait à la porte. Ces paroles le firent saliver de belle façon. Entendant encore du bruit, le loup se coucha devant la porte. Il attendit, attendit, attendit toute la nuit puis s’endormit.

Le matin vit sortir les paysans des fermes du village. Apercevant l’intrus allongé devant chez Martin, se mirent à le battre à grands coups de bâton et à le poursuivre tout à travers les rues. Le loup finit par rentrer dans sa tanière, où l’attendait la louve et ses louveteaux. Expliquant sa mésaventure de la nuit, il reçut une correction mémorable à coups de crocs et de griffes pour n’avoir ramené aucune nourriture à sa famille.
En écoutant le récit des papas, les enfants eurent une belle peur rétrospective. Les papas les calmèrent en assurant : « Il faut que vous sachiez, mon bonhomme, qu’il ne faut jamais croire les menaces d’une maman. Elle ne fera jamais de mal à son enfant ».

Le riolu