Accueil > Re.créations > Racontotes > Riolettes > Le mont Poupet et le Montmahoux.

Le mont Poupet et le Montmahoux.

lundi 9 mars 2009, par le riolu

Le Poupet (850m) est une très belle montagne apprécié des deltaistes.
Mais il ne faut pas oublier son frère jumeau le MONTMAHOUX (847 m) situé à 12 km à vol d’oiseau et qui domine Nans-Sous-Sainte-Anne et la source du lison.

Il existe une vieille légende qui magnifie notre mont ? Elle nous raconte qu’au jour de la Sainte-Trinité, la Pentecôte, trois soleils se lèvent sur le mont Poupet.
à la fois ! Avant de vous y rendre pour jouir de ce spectacle inaccoutumé,
IL faut absolument s’y trouver à l’aube, bien entendu. L’ame de chacun doit alors ètre innocente comme la blanche colombe.
Au VII° siècle, Saint Claude voulut contempler ce phénomène. Il grimpa sur le mont, mais personne oncques ne vit les trois soleils. Leur âme était-elle blanche ?

JPEG - 79.5 ko
Mont Poupet

auteur : Billy

Olif, lui nous conte une autre version.

Il était une fois, il y a bien longtemps, deux immenses géants qui habitaient cette magnifique vallée du Lison. Un jour, alors qu’ils se promenaient sur le premier plateau, ils tombèrent sur des extra-terrestres à la recherche d’une hypothétique plaine de 3000 pas. Saisis de panique, ils firent décoller leur soucoupe volante en oubliant deux des leurs sur le carreau. A la vue des deux géants, les extra-terrestres s’évanouirent subitement. Les deux géants, qui étaient un peu myopes, ramassèrent les petits bonshommes. « Oh, le joli petit poupée », s’écria le premier, qui, en plus de sa mauvaise vue, adorait les animaux et avait toujours eu des difficultés grammaticales à l’école, malgré les excellents cours prodigués par sa maîtresse belfortaine. « Oh ! le joli petit ma’ou », s’exclama le deuxième, une

JPEG - 51.9 ko
Montmahoux (au centre)

auteur : Billy

vraie taupe affligée d’un calamiteux défaut de prononciation et au tempérament de petite fille manquée.

  • « On échange ? »
  • « Non, pas d’accord ! Je garde mon poupée »
  • « Donne le moi, c’est mon ma’ou ! »
  • « Non, je le veux, c’est le mien ! »
  • « C’est moi qui l’ai vu le premier, il est à moi ! ».

La dispute fut âpre et les deux géants se séparèrent fâchés, l’un prenant ses quartiers au-dessus de Nans sous Sainte-Anne, avec son « ma’ou », l’autre au-dessus de Salins, avec son « poupée ».

Montmahoux, Mont Poupet, il n’y a pas à aller chercher bien loin l’origine de ces deux noms, finalement !

Olif.