Accueil > Paysages > La faune franc-comtoise > Les papillons de nuit (4)

Les papillons de nuit (4)

Noctuidae & Nolidae

vendredi 9 novembre 2007, par chesnoy

Les papillons de nuit sont bien plus nombreux que ceux du jour. Rien que dans le dernier ouvrage sorti, les auteurs présentent plus de 1600 espèces repérées en France et , encore, n’ont ils pas traité de certaines familles ! Cette série d’articles n’a pour ambition que de vous présenter quelques espèces vivant en Franche-Comté. N’étant pas un lépidopèriste, elles m’ont été confirmées par des passionnés beaucoup plus instruits que moi. Leur détermination requiert de longues années d’expérience, des études sérieuses après capture (ce que je ne fais pas) et une somme de connaissances incommensurables. Ainsi, ces quelques photos ne sont montrées que pour le plaisir des yeux.

NOCTUIDAE

Herminagrisealis (Hermine grise) :

Espèce très fréquente, son LAA est d’une quinzaine de millimètres. Elle vole de mai à août et fréquente des milieux variés, y compris urbains. Elle se différencie de tarsipennalis par une ligne marginale plus marquée.

JPEG - 55.3 ko
JPEG - 50.7 ko

Polypogon strigilata (Ermite barbu) :

Cette espèce forestière peut passer facilement inaperçue car ses couleurs ne sont pas remarquables. D’un brun jaune clair qui semble uni, la couleur apparaît cependant plus contrastée quand on regarde l’espèce de près car elle possède trois stries onduleuses un peu plus foncées.

JPEG - 33.2 ko
JPEG - 31.6 ko

Zarclognatha tarsipennalis (Hermine de la vigne blanche

Ressemblant à Herminia grisealis, cette espèce est présente partout et préfère les bois mixtes. Elle vole de mai à septembre.

JPEG - 43.1 ko
JPEG - 35 ko
JPEG - 70.6 ko

Rivula sericealis (Soyeuse) :

Cette petite Noctuelle dont la LAA varie entre 10 et 13 mm a un faux air de Pyrale. Occupant tous les habitats, elle vole partout en France de mai à septembre.

JPEG - 16.9 ko
JPEG - 36.4 ko

Schrankia costeastrigalis (Hypénode du serpolet) :

Présente un peu partout en France, elle passe souvent inaperçue et préfère les mileux humides. De petite taille (LAA vers 10 mm), elle vole de mai à octobre.

JPEG - 38.4 ko

Hypena proboscidalis (Noctuelle à museau) :

Très fréquente, cette espèce aime les milieux nitrophiles. Sa chenille adore les orties. La LAA est inférieure à 20 mm. On la trouve de mai à octobre.

JPEG - 61.2 ko
JPEG - 47 ko

Aedia funesta (Pie) :

Ce petit papillon (15 mm de long) apparait dès le mois de juin. Très sombre, il semble noir mais si on regarde de plus près, on peut apercevoir une robe bariolée et surtout deux grosses taches claires en forme de demi lune. Ses ailes postérieures non visibles sur les photos sont aussi tachées de clair.

JPEG - 34.5 ko
JPEG - 29.1 ko
JPEG - 35.1 ko

Euclidia Glyphica (Doublure Jaune) :

Encore un papillon fréquent que l’on peut déranger dans les prés pendant la journée. Il arbore des ailes magnifiques presque monochromes, alternant des bandes brun clair, brun moyen et brun pourpre foncé. Ses ailes inférieures révèlent deux bandes jaunes, couleur qui domine sur le dessous des ailes.

JPEG - 45.2 ko
JPEG - 24.2 ko

Laspeyria flexua (Crochet) :

C’est un petit papillon blanchâtre possédant deux bandes doubles brunes et... un petit museau sympathique.

JPEG - 36.1 ko
JPEG - 27.7 ko
JPEG - 52.1 ko

Emmalia trabealis (Arlequinette) :

Ce petit papillon vole de jour comme de nuit. De couleur blanche, ses ailes supérieures sont barrées et ponctuées de noir.

JPEG - 30.9 ko

Abrostola triplasia (Lunettes) :

Présente partout en France mais plus rarement dans le Sud, elle peut être vue en petit nombre de mai à septembre. Elle se complait dans les milieux nitrophiles de moyenne altitude.

JPEG - 73.8 ko
JPEG - 56.8 ko
JPEG - 41.9 ko

Diachrysia chrysitis (Vert Doré) :

Ce papillon de taille médiocre se reconnaît à la couleur dorée de ses ailes supérieures qui brillent suivant l’incidence de la lumière.

JPEG - 83.1 ko
JPEG - 67.8 ko
JPEG - 88.8 ko

Diachrysia stenochrysis :

Espèce encore discutée et dont la répartition est mal connue, elle fréquente les mêmes milieux que sa cousine Chrysitis. On la distingue au fait que ses deux bandes dorées sont reliées entre elles, mais certains spécialistes doutent que ce soit une distinction caractéristique.

JPEG - 61.2 ko

Autographa gamma (Gamma, Lambda) :

L’un des plus fréquents de nos noctuidae, ce papillon vole de jour comme de nuit. De couleur assez sombre sur le dessus des ailes, il se reconnaît à sa tache blanche rappelant une lettre grecque.

JPEG - 65.7 ko
JPEG - 26 ko
JPEG - 37.1 ko

Colocasia coryli (Noctuelle du coudrier) :

Très fréquente sauf dans le Sud où elle est localisée, cette espèce se plaît dans les forêts fraiches. Elle vole de mai à septembre. LAA un peu supérieure à 15 mm.

JPEG - 67.9 ko
JPEG - 23.3 ko
JPEG - 47.7 ko

Viminia rumicis (Cendrée noirâtre) :

Très répandue, cette espèce fréquente divers milieux. Sa taille est déjà remarquable (LAA vers 20 mm). Elle vole de de mars à juin et de juillet à septembre.

JPEG - 71.3 ko
JPEG - 38.8 ko
JPEG - 48.8 ko

Triaena Psi (Psi) :

Espèce difficile à séparer de Triaena tridens sans l’étude des parties génitales, cette superbe espèce (LAA souvent supérieure à 20 mm) occupe plutôt les forêts et vole de mars à juin et d’août à septembre.

JPEG - 38.7 ko
JPEG - 70.3 ko
JPEG - 46.6 ko

Craniophora ligustri (Troënière) :

Ce papillon dont la LAA est de 15 mm, peut être très variable en tonalité. Pouvant être vu dans toute la France, il vole dans les forêts, voire dans les villes de mai à juin et de juillet à septembre.

JPEG - 68.9 ko

Cryphia algae (Bryophile vert mousse) :

Assez répandue sauf dans l’extrême nord-est du pays, cette espèce plutôt petite (LAA à un peu supérieure à 10 mm) fréquente les bois de chênes et de peupliers. Elle vole de juillet à septembre.

JPEG - 35.8 ko
JPEG - 75 ko

Amphipyra tragopoginis (Triponctuée) :

Répandue mais discrète, cette espèce se signale par 3 points sur ses ailes antérieures. Papillon de taille moyenne (LAA inférieure à 20 mm), il fréquente presque tous les milieux et vole de juillet à octobre.

JPEG - 75.2 ko
JPEG - 37.2 ko

Amphipyra pyramidea (Pyramide) :

Difficile à reconnaître de son sosie A. berbera, cette espèce fréquente divers milieux forestiers et se rencontre facilement en ville. Elle a une LAA comprise entre 20 et 25 mm et vole de juillet à octobre.

JPEG - 53.2 ko
JPEG - 41.5 ko
JPEG - 88.8 ko

Allophyes oxycantha (Aubépinière)

Joli papillon aux reflets verts et de taille moyenne (LAA autour de 20 mm), il se rencontre dans les vergers et les forêts de la France de septembre à novembre car c’est une espèce automnale.

JPEG - 55.9 ko
JPEG - 73.4 ko
JPEG - 83.8 ko

Asteroscopus sphinx (Noctuelle - Sphinx)

C’est encore un automnal qui vole d’octobre à novembre. Bien que répandu, il passe facilement inaperçu car il se manifeste très tard dans la nuit. Je n’en ai jamais vu lors de mes observations qui duraient jusqu’à 1 heure du matin. En revanche, je l’ai trouvé fréquemment dormant sur le mur au petit matin. Il se plait en forêt fraîche. LAA autour de 20 mm.

JPEG - 93.8 ko
JPEG - 111.5 ko
JPEG - 49.1 ko

Helicoverpa armigera (Armigère) :

Très fréquente en France, c’est un papillon migrateur qui fréquente quasiment tous les milieux. On peut le voir de mai à octobre. LAA souvent un peu inférieure à 20 mm

JPEG - 56.3 ko
JPEG - 77 ko
JPEG - 47.9 ko

Pyrrhia umbra (Chrysographe) :

Ce papillon brun jaune mais aussi brun gris vers l’extrémité des ailes possède un fin et artistique lacis de stries rougeâtres caractéristiques.

JPEG - 29.3 ko
JPEG - 32.6 ko

Eliphria venustula (Noctuelle gracieuse)

Avec sa très petite taille (LAA vers 10 mm), elle ne fait pas penser d’emblée à une Noctuelle. Avec un peu d’imagination, on peut discerner dans le dessin de ses ailes, une jolie femme du temps passé. Fréquente, elle préfère les milieux boisés et vole de mai à juillet et de juillet à septembre (Espèce bivoltine).

JPEG - 54.2 ko
JPEG - 68.6 ko
JPEG - 27 ko

Hoplodrina ambigua (Ambigue) :

Ce petit papillon qu’on rencontre la nuit a une couleur assez claire et terne, il se caractérise surtout par deux taches allongées sur chaque aile. Elles peuvent être plus contrastées que sur les photos.

JPEG - 21.2 ko
JPEG - 43.5 ko
JPEG - 60.5 ko

Cosmia trapezina (Trapèze) :

Très largement répandue en France, cette espèce moyenne (LAA vers 15 mm) aime les espaces boisés et les parcs des villes. On la rencontre de mai à septembre.

JPEG - 22.3 ko
JPEG - 55.2 ko
JPEG - 63.5 ko

Cosmia affinis (Cosmie Baie) :

Son trait le plus caractéristique est son aile inférieure noire bordée de jaune mais, comme c’est souvent le cas, elles sont cachées sous les ailes supérieures. On peut cependant le remarquer sur les photos. Ses ailes supérieures gris brunâtre sont tachées de roux et striées de noir.

JPEG - 35.6 ko
JPEG - 39.8 ko
JPEG - 51.1 ko

Phlogophora meticulosa (Méticuleuse) :

Ce papillon n’est pas rare à la fin de l’été. Il frappe surtout par la découpe particulière des ailes et ses taches géométriques brunes.

JPEG - 47.4 ko
JPEG - 34.2 ko

Euplexia lucipara (Luisante) :

Largement répandue en France, avec une préférence pour le sud, cette espèce dont la LAA est de 12-14 mm se rencontre dans les bois clairs et les zones urbaine de mai à juin et en août.

JPEG - 70 ko
JPEG - 66.7 ko
JPEG - 32.1 ko

Trachea atriplicis (Volant doré)

Répandue largement dans les zones de basses altitudes mais non fréquente dans le nord, cette jolie espèce lavée de vert (LAA : 20 mm) fréquente des milieux plutôt xérophiles. Elle vole en mai-juin et juillet-octobre.

JPEG - 95.8 ko

Thalpophila matura (Cythérée) :

D’une LAA légèrement inférieure à 20 mm, cette espèce sombre, répandue dans tout l’hexagone, préfère les endroits ouverts, prairies, landes, clairières… Elle vole de juillet à septembre.

JPEG - 47.5 ko
JPEG - 71.5 ko

Tiliacea aurago (Fardée) :

C’est une espèce très colorée qui malgré une taille modeste (LAA vers 15-16 mm) ne passe pas inaperçue, d’autant plus qu’elle se rencontre un peu partout en France et dans divers milieux. Elle vole de d’août à octobre.

JPEG - 87.9 ko
JPEG - 72.2 ko
JPEG - 52.6 ko

Agrochola litura (Modeste) :

Présente partout en France, sauf en Corse, cette espèce dont la LAA varie de 15 à 17 mm fréquente les forêts thermophiles. Elle vole en août et septembre.

JPEG - 63.7 ko
JPEG - 41 ko
JPEG - 85.2 ko

Agrochola circellaris ( (Fauvette) :

Largement répandue, sauf en Corse, elle abonde d’août à novembre. D’une LAA moyenne comprise entre 15 et 17 mm, elle est assez indifférente au milieu.

JPEG - 55.6 ko
JPEG - 59.5 ko
JPEG - 80.8 ko

Conistra vaccinii (Robuste) :

Largement répandue, cette espèce peut fortement varier de tonalité. C’est un papillon modeste (LAA vers 15 mm) qu’on rencontre en forêts mixtes. Il vole d’octobre à avril avec une période d’hibernation.

JPEG - 32.4 ko
JPEG - 38.4 ko
JPEG - 33.9 ko

Eupsilia transversa (Satellite) :

Avec une LLA autour de 20 mm, ce joli papillon se reconnaît facilement à ses trois taches, une grosse et deux petites, généralement blanches mais parfois également jaunes qui dessinent comme une planète avec deux satellites. Hôte des forêts, il vole de septembre à avril avec période d’hibernation.

JPEG - 40.1 ko
JPEG - 50 ko
JPEG - 54 ko

Lithophane ornitopus (Nébuleuse) :

Fréquentant les feuillus dans presque toute la France, cette espèce (LAA vers 17 mm) se rencontre de septembre à mars mais elle hiberne pendant l’hiver.

JPEG - 59.6 ko
JPEG - 63.5 ko
JPEG - 99.9 ko

Dichonia aprilina (Runique) :

Ce magnifique papillon paraissant comme velouté et dont la LAA dépasse 20 mm se rencontre partout et dans de nombreux milieux et vole de septembre à novembre.

JPEG - 73.3 ko
JPEG - 94.5 ko
JPEG - 58.9 ko

Mniotype satura (Porphyre) :

Largement répandue en France, cette espèce fréquente les forêts fraiches et humides. Son LAA est comprise entre 20 et 25 mm. On peut la voir d’août à octobre.

JPEG - 83.9 ko
JPEG - 46.1 ko
JPEG - 86.6 ko

Brachylomia viminalis (Noctuelle de l’osier)

LAA est inférieure à 20 mm. Cette espèce se rencontre partout en France avec une préférence pour la partie nord. Elle vole dans les forêts humides du mois de juin au mois d’août.

JPEG - 29.4 ko

Mesoligia furuncula (Furoncle) :

Les variations de sa coloration peuvent déconcerter. Présente partout, elle fréquente les milieux ouverts. D’une LAA autour de 10 mm, c’est une petite espèce qui vole de juillet à septembre.

JPEG - 61.4 ko
JPEG - 30.8 ko
JPEG - 50.4 ko

Oligia strigilis (Ciselée) :

Ce papillon sombre, noir et brun possède une large bande blanche à l’extrémité de l’aile supérieure et une autre plus fine en direction de la tête.

JPEG - 41.2 ko
JPEG - 40 ko

Laconobia oleracea (Potagère)

Partout en France et dans de nombreux milieux, cette espèce d’une LAA vers 15-17 mm vole de mars à novembre.

JPEG - 52.2 ko
JPEG - 63.6 ko
JPEG - 78.1 ko

Mamestra brassicae (Noctuelle du chou) :

Présente partout en France mais assez localisée dans le sud, cette espèce d’une LAA vers 20 mm se rencontre facilement dans les espaces anthropiques comme les jardins. Elle vole d’avril à juillet puis d’août à septembre.

JPEG - 103.6 ko
JPEG - 85.6 ko
JPEG - 45.3 ko

Sideridis rivularis (Sinuée)

Presque absente du pourtour méditerranéen, cette espèce d’une LAA vers 15 mm se localise dans les prairies et les talus. Elle vole du mois de mai au mois d’août.

JPEG - 42.5 ko
JPEG - 88.3 ko

Hadena Compta (Arrangée)

Ce discret papillon dont la LAA n’atteint pas 15 mm se rencontre partout et dans différents milieux. On peut le voir du mois d’avril au mois d’août.

JPEG - 38.5 ko
JPEG - 72.8 ko
JPEG - 58 ko

Mythimna pallens (Blème, Noctuelle Pâle) :

Cette espèce frappe souvent par sa couleur crème pâle, presque blanche mais on peut à l’occasion en rencontrer de plus sombres.

JPEG - 30.3 ko
JPEG - 27.1 ko
JPEG - 22.6 ko

Mythimna vitellina (Leucanie vitelline)

D’une LAA comprise entre 16 et 18 mm, cette jolie espèce jaunâtre finement ornementée fréquente tous les milieux partout en France. Elle vole de juillet à octobre dans notre région.

JPEG - 36 ko
JPEG - 74.4 ko
JPEG - 56 ko

Mythimna albipuncta (Point Blanc) :

Ce petit papillon (LAA vers 15-16 mm) peut également voler le jour. Brun roux voire grisâtre, il se caractérise par un point blanc ornant le dessus de ses ailes supérieures.

JPEG - 64.5 ko
JPEG - 48.4 ko
JPEG - 33.3 ko

Mythimna L-album (L-blanc)

Encore une espèce fréquente dans notre pays, elle a une LAA un peu supérieure à 15 mm. Préférant les prairies humides, elle vole de mai à actobre.

JPEG - 73.4 ko
JPEG - 57 ko

Axylia putris (Noctuelle putride) :

Présente partout et fréquentant presque tous les milieux, elle est souvent fréquente dans nos villes. D’une LAA avoisinant les 15 mm, elle vole de mars à septembre.

JPEG - 30.3 ko
JPEG - 47.2 ko
JPEG - 50.7 ko

Ochropleura plecta (Cordon blanc) :

Très fréquente en France, elle affectionne les milieux ouverts. D’une LAA vers 15 mm, elle vole d’avril à octobre.

JPEG - 59.5 ko
JPEG - 45.1 ko
JPEG - 40.1 ko

Noctua pronuba (Hibou)

Cette grosse espèce dont la LAA se situe entre 25 et 30 mm est très commune en France et assez indifférente au milieu. Elle vole d’avril à novembre

JPEG - 41.8 ko
JPEG - 30.3 ko
JPEG - 63.9 ko

Noctua orbona (Orpheline) :

Ce papillon brun possède deux taches noires au centre des ailes supérieures mais sa caractéristique principale est la tache noire près de l’extrémité de l’aile. Ses ailes inférieures, pas toujours visibles sont jaunes et noires.

JPEG - 82.4 ko
JPEG - 49.6 ko
JPEG - 38.3 ko

Noctua comes (Suivante)

Un peu plus petite (LLA vers 20-23 mm) et plus claire que pronuba, elle est aussi largement répandue tant dans le pays que dans différents milieux. Elle vole de mai à septembre mais disparaît pendant une partie de l’été.

JPEG - 32 ko
JPEG - 63.6 ko

Noctua janthe (Imprévue) :

Difficile à séparer de son espèce sosie janthina, espèce encore discustée, ce papillon est une Noctua de taille moyenne dont la LAA n’atteint pas 20 mm. Assez largement répandu, il apprécie les milieux ouverts et vole de juin à octobre avec une pose dans les mois d’été.

JPEG - 60.9 ko
JPEG - 39.5 ko

Eugnorisma glareosa ((Noctuelle à L double) :

D’une LAA un peu supérieure à 15 mm, cette espèce peut se rencontrer partout en France sauf en Corse. Elle se plait dans les prairies à bosquets et vole du mois d’août au mois de novembre.

JPEG - 43 ko

Xestia c-nigrum (C Noir) :

On peut facilement rencontrer ce papillon, y compris dans les zones urbaines. Il est caractérisé par une robe sombre qui possède sur les deux ailes supérieures une tache claire anguleuse.

JPEG - 50.6 ko
JPEG - 147.1 ko
JPEG - 20.9 ko

Xestia triangulum (Noctuelle de la chélidoine) :

D’une LAA autour de 20 mm, cette Xestia se rencontre un peu partout sauf sur le littoral méditerranéen. Elle vole du mois de juin au mois d’août.

JPEG - 49.8 ko

Xestia xanhtogrpaha (Trimaculée) :

Très commune voire omniprésente pendant sa période de vol, cette espèce de LAA variant entre 15 et 18 mm aime tous les milieux hygrophiles et vole du mois d’août au moins d’octobre.

JPEG - 44 ko
JPEG - 43.7 ko
JPEG - 86.5 ko

Agrotis exclamationis (Point d’Exclamation) :

Ce papillon est de couleur brun clair assez terne et surtout marqué sur les ailes par deux traits noirs épais qui lui valurent son nom. Il vole de mai à septembre.

JPEG - 74.5 ko
JPEG - 51.6 ko
JPEG - 24.8 ko

NOLIDAE

Pseudoips prasinanus (Halie du hêtre)

Absente seulement en Corse, cette espèce de LAA tournant autour de 15 mm affectionne les forêts, spécialement de hêtres et vole de mai à juillet puis en août.

JPEG - 43.9 ko
JPEG - 49.2 ko

Voir en ligne : Le monde des insectes


P.-S.

LAA : Longueur de l’Aile Antérieure.