Accueil > Paysages > La faune franc-comtoise > Les papillons de nuit (2)

Les papillons de nuit (2)

Geometridae

jeudi 8 novembre 2007, par chesnoy

Les papillons de nuit sont bien plus nombreux que ceux du jour. Rien que dans le dernier ouvrage sorti, les auteurs présentent plus de 1600 espèces repérées en France et , encore, n’ont ils pas traité de certaines familles !
Cette série d’articles n’a pour ambition que de vous présenter quelques espèces vivant en Franche-Comté. N’étant pas un lépidopèriste, elles m’ont été confirmées par des passionnés beaucoup plus instruits que moi.
Leur détermination requiert de longues années d’expérience, des études sérieuses après capture (ce que je ne fais pas) et une somme de connaissances incommensurables.
Ainsi, ces quelques photos ne sont montrées que pour le plaisir des yeux.

Hemistola chrysoprasaria (Phalène printanière)

Cet exemplaire fut trouvé en très mauvais état. C’est un papillon de taille moyenne, assez répandu en France. Il fréquente les côteaux chauds, les jardins, les vallées abritées. Il vole en juin et juillet chez nous.

JPEG - 53.8 ko

Jodis lactearia (Hémithée éruginée)

Ce joli papillon aux couleurs délicates fréquente les bois humides et les clairières. De taille menue (LLA vers 11 mm), il vole surtout en mai et en juin.

JPEG - 40.5 ko

Idaea muricata ( Variée)

Encore un petit papillon de 20 mm d’envergure, il affectionne les prés humides et vole principalement en juin.

JPEG - 74.4 ko

Idaea rusticata (Phalène rustique)

Avec une envergure de moins de 20 mm, ce petit papillon passe souvent inaperçu. Pourtant il peuple toute la France sauf le Sud Ouest. Il fréquente les friches, les jardins et les vergers et vole de juin à août.

JPEG - 23.1 ko
JPEG - 23.2 ko

Idaea dilutaria (Acidalie diluée)

Caractérisée par ses points noirs presque effacés, elle a une envergure qui avoisinne également les 20 mm. Présente dans toute la France mais localisée, elle aime les endroits chauds et vole en juin et juillet.

JPEG - 51.9 ko
JPEG - 79.5 ko

Idaea biselata (Truie)

Espèce répandue partout sauf dans les zones basses du midi, elle fréquente les bois humides et vole de juin à août. Son envergure dépasse légérement 20 mm.

JPEG - 34.9 ko
JPEG - 20.7 ko

Idaea seriata (Voisine) :

Souvent présent en fin d’été et début de l’automne, ce petit papillon offre une robe blanche finement rayée et ponctuée de gris et de noir.

JPEG - 59.9 ko
JPEG - 36 ko

Idaea aversata (Impolie)

Très commun dans toute la France, ce papillon qui peut atteindre 30 mm d’envergure préfère les lisères forestières. Il vole de juin à octobre.

JPEG - 49.1 ko
JPEG - 49.4 ko
JPEG - 40.5 ko

Idaea fuscovenosa (Acidalie familière)

Très fréquent, ce papillon a un faux air de dilutaria mais ses points sont bien plus marqués. Il fréquente les milieux chauds et peut se trouver en ville. Il vole de juin à juillet.

JPEG - 30.3 ko

Scopula immorata (Phalène Décorée) :

Petit papillon qu’on peut rencontrer en été dans la haies, il se distingue par des couleurs fondues de blanc et de jaune en bandes ondulées et par une dense ponctuation noire.

JPEG - 42.9 ko
JPEG - 37.4 ko
JPEG - 23.8 ko

Scopula immutata (Acidalie invariable)

Surtout présente dans le Nord-Est et le Sud-Ouest de la France, c’est une espèce liée aux régions calcaires se nourrissant surtout de carex. Son envergure tourne autour de 30 mm. Elle fréquente donc les lieux humides et les bords de rivières et vole de juin à août.

JPEG - 48.6 ko
JPEG - 27 ko

Scopula ornata (Phalène ornée) :

Ce petit papillon blanc laisse voir une bande ornementale brune discontinue vers l’extrémité des ailes.

JPEG - 36.3 ko
JPEG - 27.7 ko

Scopula nigropunctata (Acidalie étrille)

Répandue dans presque toute la France cette espèce aux points noirs marqués fréquente les forêts aérées et les clairières. Son envergure dépasse les 30 mm. Elle vole en deux périodes, mai-juin et juillet-août.

JPEG - 35.9 ko
JPEG - 31.5 ko

Scopula subpunctaria (Acidalie ponctuée)

Peu mentionnée dans l’Est, cette Acidalie se caractérise par sa blancheur et la forme de ses ailes. Elle affectionne les endroits rocailleux calcaires et vole en juin et juillet. Comme beaucoup de scopula, son envergure tourne autoue de 30 mm.

JPEG - 42.4 ko

Timandra comae (Anguleuse) :

On le rencontre dans les forêts et il se caractérise par sa bande brune qui zèbre les ailes supérieures et inférieures ainsi que par la délicate découpe de ses ailes.

JPEG - 37.7 ko
JPEG - 42 ko
JPEG - 45.9 ko

Cyclophora annularia (Phalène mariée)

Présente dans toute la France sauf à l’Ouest, cette espèce dont l’envergure avoisinne les 25 mm se rencontre dans les feuillus frais et ombrés. Très caractéristique, elle vole en deux périodes (espèce bivoltine) en mai-juin et juillet-août.

JPEG - 38.6 ko
JPEG - 50 ko
JPEG - 37 ko

Cyclophora puppillaria (Phalène pupillée)

Non présente dans l’Est, cette espèce est une migratrice qui se rencontre à l’occasion en fin de saison. D’une envergure de 30 mm, elle fréquente les chênaies ouvertes.

JPEG - 41 ko

Cyclophora linearia (Phalène trilignée)

Proche de la précédente, elle est plus commune dans l’Est. Très variable dans son dessin , elle fréquente les hêtraies et vole en deux période, mai-juin et juillet-septembre.

JPEG - 34.6 ko
JPEG - 36 ko

Scotopteryx chenopodiata ((Phalène de l’ansérine)

Espèce déjà non négligeable avec une LAA de 20 mm, c’est un papillon très répandu adorant butiner dans les prairies fleurie. Il vole de juillet à août.

JPEG - 65.9 ko

Orthonama obstipata (Escortée)

Surtout résidant dans le Sud, ce petit papillon dont l’envergure dépasse 20 mm est un migrateur qui remonte vers le Nord. Il fréquente les friches et les jardins et vole de mars à décembre.

JPEG - 57.6 ko

Xanthorhoe ferrugata (Rouillée) :

Ce papillon pâle possède une large bande sombre qui barre les milieu des ailes supérieures ainsi que des dentelles fines plus discrètes.

JPEG - 75.8 ko
JPEG - 47.7 ko

Xanthorhoe fluctuata (Phalène ondée) :

De la même famille que le précédent, ce petit papillon a les épaules noires, une robe pâle tachée par une demi bande et deux plages foncées assez larges.

JPEG - 49.3 ko

Xanthorhoe montana (Mélanthie montagnarde)

Contrairement à ce que laisse supposer son nom, cette espèce de 25 à 30 mm d’envergure se rencontre facilement en plaine. Elle vole de mai à juillet.

JPEG - 34 ko

Epirrhoe alternata (Melanippe de l’alchemille) :

On le rencontre la nuit dès le mois de mai. Il est sobrement mais délicatement décoré de larges bandes brunes et grises.

JPEG - 54.3 ko
JPEG - 39.9 ko
JPEG - 96.4 ko

Epirrhoe tristana ((Mélanippe triste)

Mesurant moins de 30 mm d’envergure, ce petit papillon fréquente surtout le Nord du pays et les montagnes. Il affectionne les chemins frais et les clairières humides. Il vole souvent isolé en juillet et août.

JPEG - 33.9 ko

Epirrhoe rivata ((Mélanippe claire)

De 20 à 30 mm d’envergure, ce papillon se rencontre dans tout le pays. Il affectionne les jardins et les vergers et vole de mai à juillet.

JPEG - 39.7 ko
JPEG - 54.9 ko

Camptogramma bilineata (Brocatelle d’Or) :

Comme son nom l’indique, ce petit papillon est jaune rayé de deux bandes brunes très nettes. Mais il faut savoir qu’il peut également présenter une couleur générale presque blanche.

JPEG - 45.9 ko
JPEG - 59.4 ko
JPEG - 59.7 ko
center>

Cosmorhoe ocellata (Lynx)

D’une envergure de 25 mm, ce petit papillon est commun partout. Il aime les jardins, les chemins et le bord des forêts. Il vole de mai à octobre.

JPEG - 48.8 ko

Eulithis prunata (Cidarie du prunier)

De près de 40 mm d’envergure, ce papillon est commun dans le centre et le Nord de la France. Fréquent dans les vergers, il vole de juin à septembre.

JPEG - 68.9 ko

Chloroclysta truncata (Sidarie Roussâtre) :

C’est encore un petit papillon de nuit. Il a la partie supérieure très foncée et la partie médiane blanche. Il possède deux cônes caractéristiques à l’extrémité des ailes.

JPEG - 35.5 ko
JPEG - 50.2 ko
JPEG - 71.3 ko

Chloroclysta siterata (Cidarie à bandes vertes)

Presque partout en France, ce papillon a une LAA inférieure à 20 mm. De couleur verte quand elle est fraiche, elle change avec l’âge. Elle fréquente foêts, vergers et jardins et vole en deux périodes, de mars à juin et d’août à septembre.

JPEG - 65.2 ko
JPEG - 49.6 ko
JPEG - 35.5 ko

Thera obeliscata (Phalène sobre)

De LAA inférieure à 15 mm, cette espèce bien répartie en France fréquente les résineux. Elle hiverne et vole en deux périodes, de mai à juin et d’août à septembre.

JPEG - 304.7 ko
JPEG - 39.4 ko
JPEG - 57.1 ko

Thera britannica (Phalène anglaise)

Un peu plus grande, elle fréquente également les résineux. Il est difficile de la séparer de sa cousine T. variata et sa répartition est mal connue. Elle vole de mai à septembre.

JPEG - 60.8 ko
JPEG - 40.3 ko

Thera firmata (Corrithée pectinnée)

De LAA vers 15 mm, sa couleur brun gris à brun rougeâtre aide à la reconnaître. Elle vole de juillet à novembre dans les bois résineux. Son nom de genre est aussi Pennithera.

JPEG - 43.6 ko
JPEG - 31.1 ko
JPEG - 29.1 ko

Thera vetustata (Phalène étranglée)

Un petit doute persiste pour cette espèce autrefois nommée T. strangulata. Fréquentant les forêts de sapins, ce petit papillon de moins de 30 mm d’envergure se rencontre en mai-juin et juillet-octobre.

JPEG - 62.2 ko
JPEG - 59.2 ko

Colostygia pectinataria (Cidarie verdâtre)

Cette espèce bien verte au début perd rapidement sa couleur et devient assez terne. Elle est présente partout en France et elle est assez indifférente aux mileux. Elle a deux périodes de vol, mai-juin et août-septembre.

JPEG - 70.8 ko
JPEG - 42.5 ko
JPEG - 72.6 ko

Epirrita dilutata (Epirrite diluée)

De LAA autour de 20 mm, cette espèce est une automnale volant de septembre à novembre. Présente presque partout en France, elle aime à se reposer sur les troncs et les murs.

JPEG - 80.2 ko
JPEG - 59.4 ko
JPEG - 60 ko

Operophtera brumata (Phalène brumeuse)

Cette espèce hivernale apparaît en novembre et vole jusqu’en février. D’une envergure moyenne, autour de 30 mm, elle vit dans les feuillus et peut se trouver jusque dans les villes. La femelle a des ailes rudimentaires qui ne lui permettent pas de voler réellement.

JPEG - 42.5 ko
JPEG - 41.3 ko
JPEG - 50 ko

Aplocera plagiata (Triple Raie) :

Ce petit papillon que l’on peut déranger la journée offre trois raies sur les ailes. Ses ailes sont colorées de brun.

JPEG - 47.5 ko
JPEG - 71.2 ko

Acasis viretata (Lobophore verdâtre)

Avec une envergure de 25 mm, ce petit papillon ne paie pas de mine, pourtant, il offre une robe délicate dans les tons verts. Il se rencontre surtout dans le centre, le Nord et l’Est et vole dans les forêts de feuillus dégagées et les friches humides de mai à juin et d’août à septembre.

JPEG - 73.7 ko
JPEG - 25.9 ko

Gymocelis rufifasciata (Fause Eupithécie)

Avec moins de 20 mm, ailes étalées, c’est une petite espèce largement répandue en France et qu’on peut trouver dans tous les milieux, y compris en ville et presque toute l’année.

JPEG - 31.5 ko
JPEG - 57.2 ko
JPEG - 29.2 ko

Chloroclystis v-ata (Eupithécie couronnée)

Encore un papillon minuscule mais délicat. Sa chenille se nourrit de fleurs. Très largement répandue en France, cette espèce vole de juin à novembre.

JPEG - 36.2 ko
JPEG - 50.7 ko
JPEG - 71.1 ko

Eupithecia assimilata (Eupithécie du groseillier

Petit papillon terne dont l’envergure se situe autour de 20 mm et répandu en France sauf dans le Sud -Est. Il fréquente les prairies, les espaces cultivés ou les parcs et vole de mai à juin et de juillet à août.

JPEG - 38.2 ko
JPEG - 78.8 ko
JPEG - 56.1 ko

Horisme tersata (Essuyée)

Ce papillon gris d’une envergure de 35 mm environs se rencontre partout. Il affectionne les bois clairs, les haies, les parcs et le jardins. Il vole en mai et en juillet.

JPEG - 86.9 ko

Melanthia procellata (Mélanthie pie)

Répandue dans presque toute la France, cette espèce de 30 mm environ aime les endoits ombragés et humides, surtout en plaine. Elle vole de mars à mai et en septembre.

JPEG - 57.4 ko

Lomaspilis marginata (Marginée)

Bien que très variable, cette espèce est facilement reconnaissable à ses deux couleurs bien tranchées. La LAA tourne autour de 12 mm. Partout en France sauf en Corse, on la rencontre dans des zones humides, fraiches et bien abritées, elle vole en mai-juin et juillet -août.

JPEG - 55.5 ko
JPEG - 43.7 ko

Ligdia adustata (Phalène du Fusain) :

Une robe blanche mais la tête et les épaules noires caractérisent cette espèce ainsi que la large bande foncée qui barre le dessus des ailes supérieures.

JPEG - 42.2 ko
JPEG - 46.8 ko

Macaria alternata (Philobie alternée)

Son LAA est d’une quinzaine de millimètres. On la rencontre partout et elle fréquente presque tous les milieux. Elle vole en mai-juin mais on peut la voir aussi en août.

JPEG - 45.5 ko
JPEG - 32.5 ko
JPEG - 51.2 ko

Macaria liturata (Philobie effacée)

Commune à peu près partout, cette espèce de 30 mm environ d’envergure vole dans les bois de conifères, les lisières et les clairières d’avril à mai et de juin à juillet.

JPEG - 77.5 ko

Macaria wauaria (damas cendré)

D’une trentaine de millimètres d’envergure, cette espèce se rencontre partout et elle fréquente les bois clairs, le vergers, les parcs... Elle vole de juin à août.

JPEG - 38.5 ko

Chiasmia clathara (Géomètre à Barreaux) :

Ce petit spécimen qu’on rencontre également la journée présente des ailes blanches ornementées de lignes dans les deux sens. La configuration assez géométrique des bandes lui a valu son nom.

JPEG - 35.5 ko
JPEG - 52.1 ko

Plagodis pulveraria (Numérie poudrée)

Ce beau papillon est présent dans toute la France. Il fréquente les bois feuillus mais aussi les zones humides et vole de’avril à septembre. LAA vers 16 mm

JPEG - 60 ko

Plagodis dolabraria (Phalène linéolée)

Ça et là en, France, ce petit papillon de même taille que le précédent vole dans les bois humides de feuillus d’avril à juillet.

JPEG - 50.1 ko
JPEG - 40.3 ko

Opisthograptis luteolata (Citronnelle rouillée)

Son LAA atteint péniblement 20 mm. Très commune partout, elle fréquente de nombreux milieux. Très facile à reconnaître, elle vole en deux périodes, mai-juin et août-septembre.

JPEG - 44.5 ko
JPEG - 65.3 ko
JPEG - 25.1 ko

Selenia lunularia (Croissant)

Ayant vers 30 mm d’envergure, ce papillon, présent un peu partout, affectionne les bois de plaines et de moyennes montagnes. Il vole en deux périodes, mai-juin et août-septembre.

JPEG - 60.4 ko
JPEG - 46.9 ko

Selenia tetralunaria (Ennomos illustre)

Proche de la précédente, elle en diffère par des couleurs plus contrastées et une lunule sur les deux ailes. Elle préfère les bois humides et on peut la voir pratiquement partout en France. Bivoltine, elle vole en mai-juin et juin-juillet.

JPEG - 46.6 ko
JPEG - 35.9 ko

Colotois pennaria (Phalène emplumée)

Avec une envergure autour de 50 mm, ce papillon ne passe pas inaperçu, d’autant plus qu’il est assez commun. Il fréquente les feuillus, les friches voire le milieu urbain et vole en octobre-novembre. La troisième photo montre une femelle.

JPEG - 60.4 ko
JPEG - 46.4 ko
JPEG - 74.2 ko

Larerannis aurantiaria (L’hibernie orangée)

Largement répandue en France dans les bois, jardins et vergers, cette espèce est une automnale qui vole en octobre-novembre

JPEG - 91.4 ko
JPEG - 44.8 ko
JPEG - 66.2 ko

Peribatodes rhomboidaria (Bormie rhomboidale)

Très répandu en France dans tous les milieux, cette espèce grisâtre, voire parfois noirâtre se rencontre de juin à septembre. Son envergure est de 40 mm environ.

JPEG - 82.5 ko
JPEG - 48.7 ko
JPEG - 44.9 ko

Hypomecis punctinalis (Bormie pointillée)

Fréquente et abondante partout en France, cette espèce a une envergure déjà non négligeable de 60 mm. Elle peut avoir trois périodes de vol (trivoltine) en mai, de juin à juillet et d’août à septembre.

JPEG - 42.1 ko

Ectropis crepuscularia (Boarmie crépusculaire)

D’une envergure de 30 mm environ, cette espèce se rencontre partout en France à moins de 1600 m dans des habitats boisés de feuillus. Elle vole de mars à mai et de juillet à août.

JPEG - 46.4 ko

Ematurga atomaria (Phalène picotée) :

Le mâle est généralement jaune et ses antennes sont en forme de peigne alors que la femelle est plus pâle et ses antennes sont simples. Il est très fréquent dans nos prés dès la fin avril.

JPEG - 51.6 ko
JPEG - 45.3 ko

Cabera exanthemata (Cabère pustulée)

Ce papillon d’une envergure de 30 mm paraît parfaitement blanc à la lampe mais lorsqu’on y regarde de plus près, il est subtilement ponctué ; ce qui lui vaut son nom. Largement répandue dans les forêts humides , c’est une espèce bivoltine qui vole en avril-mai et juillet-août.

JPEG - 59 ko
JPEG - 39 ko

Campaena margaritata (Céladon)

D’un envergure de 40 mm, c’est un des plus communs de nos géomètres. Sa couleur vert pâle peut passer au point que le papillon apparaît pratiquement blanc. Affectionnant les friches et les bois ouverts, il vole en juin-juillet et août-septembre.

JPEG - 51.6 ko
JPEG - 52.7 ko
JPEG - 65.3 ko

Charissa variegata (Gnphos bigarré)

D’une envergure un peu supérieure à 30 mm, d’aspect velouté, elle est rare dans l’Est de la France. Elle affectionne les côteaux bien exposés et vole de mai à août.

JPEG - 65.7 ko

Voir en ligne : Le monde des insectes


P.-S.

Les lépidoptéristes utilisent deux mesures pour les papillons, leur envergure ou la Longueur de l’Aile Antérieure (LAA).