Accueil > Paysages > La faune franc-comtoise > Les papillons de nuit (1)

Les papillons de nuit (1)

Arctidae, Drepanidae, Lasiocampidae, Lymantriidae, Notodontinae, Yponomeutidae

mardi 30 octobre 2007, par chesnoy

Les papillons de nuit sont bien plus nombreux que ceux du jour. Rien que dans le dernier ouvrage sorti, les auteurs présentent plus de 1600 espèces repérées en France et , encore, n’ont ils pas traité de certaines familles !
Cette série d’articles n’a pour ambition que de vous présenter quelques espèces vivant en Franche-Comté. N’étant pas un lépidopèriste, elles m’ont été confirmées par des passionnés beaucoup plus instruits que moi.
Leur détermination requiert de longues années d’expérience, des études sérieuses après capture (ce que je ne fais pas) et une somme de connaissances incommensurables.
Ainsi, ces quelques photos ne sont montrées que pour le plaisir des yeux.

ARCTIDAE :

Diacrisa Sanio ( la Bordure Ensanglantée) :

Ce petit papillon jaune de nos prés vole même la journée. Il se reconnait à sa bordure rouge et au dessin particulier du centre de l’aile. Mais avec le temps, ses couleurs passent. Ces spécimens sont des mâles reconnaissables à leurs antennes en forme de peigne.

JPEG - 40.4 ko
JPEG - 30.9 ko
JPEG - 43.1 ko

Eilema sororcula (Manteau Jaune) :

Un petit papillon de nuit jaune dont la taille n’atteint pas 15 mm de long. Il peut être vu dès la fin du mois d’avril.

JPEG - 25.4 ko
JPEG - 34.9 ko
JPEG - 47 ko

Eilema caniola (Manteau pâle)

Partout en France, ce papillon fréquente divers milieux et peut se rencontrer en ville. Son corps est plutôt étroit et la longeur de son aile antérieure avoisinne 15 mm.

JPEG - 47.9 ko
JPEG - 49.7 ko

Eilema complana (Manteau à tête jaune)

Espèce avant tout forestière, elle vole presque partout en France de juin à septembre. Son aile antérieure avoisine aussi les 15 mm.

JPEG - 40.3 ko

Eilema depressa ( La Lithosie déprimée)

Un peu plus petite que la précédente, cette lithosie fréquente aussi bien les bois de feuillus que de résineux. Elle vole de juin à août.

JPEG - 27.6 ko
JPEG - 30.6 ko
JPEG - 30.6 ko

Euplagia quadripunctaria (Écaille chinée) :

Ce magnifique papillon de taille moyenne se reconnaît à ses lignes jaunes déchirant le noir général. Ses ailes postérieures sont rouge vif gouachées de noir.

JPEG - 44.9 ko
JPEG - 49.7 ko
JPEG - 39.1 ko

Phragmatobia fuliginosa(Ecaille cramoisie)

Cette magnifique Ecaille est aussi l’une des plus petite puisque son LAA avoisine 15 mlm seulement. Facile a reconnaitre, ses ailes antérieures sont brun rouge avec un eptit point noir et les inférieures rouges et noires. nFréquentant tous les milieux, elle vole de mars à juin et de juillet à septembre.

JPEG - 62.2 ko
JPEG - 69.4 ko
JPEG - 165.3 ko

Lithosia quadra (Lithosie Quadrille) :

Ce papillon de couleur jaune peut provoquer une invasion de plusieurs centaines d’individus. La mâle a les ailes grises et la femelle arbore une somptueuse robe jaune parsemée de gros points noirs violacés puis noirs avec l’âge.

JPEG - 39.6 ko
JPEG - 47.4 ko

Miltochrista miniata (Rosette)

Impossible à confondre à cause de sa livrée, ce papillon de LAA inférieure à 15 mm fréquente les forêts et son vole s’étalle de mai à début septembre.

JPEG - 33.3 ko
JPEG - 70.9 ko
JPEG - 59.4 ko

DREPANIDAE

Cilix glaucata (Petite Epine)

Bien qu’il ne soit pas possible de confrondre ce papillon avec aucun autre, on le manque souvent du fait de sa très petite taille (LAA inférieure à 10 mm). Il fréquente les milieux ouverts comme les friches buissonnantes, les parcs, voire les jardins. Il vole de février à septembre.

JPEG - 24.3 ko
JPEG - 46 ko
JPEG - 45.3 ko

Cymatophorima diluta (Diluée)

Absente dans le Sud Ouest, cette espèce (LAA vers 15 mm) fréquente les forêts claires de divers feuillus. Sa chenille affectionne les chênes. Elle vole d’août à novembre.

JPEG - 41.4 ko
JPEG - 34.7 ko
JPEG - 36.4 ko

Thyatira batis (Bâtis)

Très fréquente, tant chez nous que dans le reste de la France, elle arbore une robe sompueuse très caractéristique. La chenille se développe sur les ronces et le papillon vole dans nos bois de juin à septembre ( LAA vers 15 mm).

JPEG - 49.8 ko
JPEG - 39.8 ko
JPEG - 59.5 ko

LASIOCAMPIDAE

Malacosoma neustria (Bombyx à livrée)

Ce magnifique papillon clair est très répandu et fréquente divers milieux, y compris les vergers où sa chenille peut être redoutable. Il est très changeant en couleur et en taille. Il vole dej uin à septembre.

JPEG - 21.5 ko

Trichiura crataegi (Bombyx de l’aubépine)

Partout en France sauf en haute altitude. Ce papillon, dont la LAA est comprise autour de 15 mm, fréquente de juillet à novembre les forêts de feuillus et les vergers où sa chenille prospère .

JPEG - 69.4 ko
JPEG - 79.2 ko

Lasiocampa quescus (Bombyx du chêne)

Encore un papillon qui ne passe pas inaperçu à cause de sa taille non négligeabe (LAA vers 30 mm) et ses couleurs vives. On le trouve dans toutes le France et il fréquente des biotopes variés. Il vole de juin à août.

JPEG - 66 ko
JPEG - 29.7 ko
JPEG - 63.4 ko

LYMANTRIIDAE

Lymantria dispar (Disparate)

Encore un joli papillon dont la chenille peut être vorace pour les fruitiers et différents feuillus. Très répandu en France, on ne rencontre souvent que le mâle car la femelle bien différente est à peine apte à voler. Assez spectaculaire (LAA vers 20 mm), il vole en juillet et août.

JPEG - 32.5 ko
JPEG - 47.3 ko
JPEG - 32.5 ko

Lymantria monacha (None)

Rappelant le précédent mais en robe blanche, le mâle de cette espèce a des antennes pectinées spectaculaires. De même taille que son cousin (LAA vers 20 mm), il vole dans toute la France et fréquente aussi bien les feuillus que les résineux en juillet et août.

JPEG - 41.5 ko
JPEG - 52.6 ko
JPEG - 65.6 ko

NOTODONTIDAE

Drymonia obliterata (Ardoisée)

Cette espèce peu spectaculaire (LAA vers 15 mm) est rare dans le Sud de la France. Elle fréquente les bois de feuillus, principalement les chênes et vole de juin à huillet et d’août à septembre car c’est une espèce bivoltine (eux générations par ans).

JPEG - 32 ko
JPEG - 68 ko
JPEG - 53.4 ko

Pterostoma palpina (Museau)

On le dirait tout droit sorti de la préhistoire, ce petit lépidoptère étroit dont la LAA voisine 25 mm. Il est présent partout et peu exigeant quant au biotope. Bivoltin, il vole en mai-juin et de juillet à septembre.

JPEG - 43.7 ko
JPEG - 53.8 ko
JPEG - 62.1 ko

Ptilodon capucina (Crête de Coq)

Surtout répandue dans le Sud du pays, cette charmante espèce (LAA vers 18 mm) peut s’observer à l’occasion dans notre région (photographiée à Baume-les-Dames). Elle affectionne les bois feuillus et vole en mai-juin et juillet-septembre.

JPEG - 36.6 ko
JPEG - 36.3 ko

Thaumetopoea processionea (Processionaire du chêne)

Très répandue dans toute la France, la chenille de ce papillon peut occasioner de gros dégats, principalement aux feuilles de chêne. De petite taille (LAA vers 13-14 mm), ce papillon vole d’août à novembre.

JPEG - 46.7 ko
JPEG - 30.7 ko
JPEG - 55.5 ko

YPOMEUTIDAE

Yponomeuta cagnagella

Il s’agit de tout petit papillon dont la LAA dépasse à peine 10 mm et que l’on considère souvent comme une mithe. Sa détermination est mal aisée car il existe de nombreuses espèces presque sosies et, seule, la dissécation permet de trancher (mais je ne la pratique pas). Cette espèce est la plus fréquente du groupe mais un doute subsiste.

JPEG - 11.9 ko
JPEG - 19.5 ko

Voir en ligne : Le monde des insectes


P.-S.

Les lépidoptéristes adoptent 2 mesures pour la taille d’un papillon, son envergure et la Longueur des Ailes Antérieures (LAA).