Accueil > Re.créations > Evénements > La Guerre du Son 2016 - Landresse (25)

La Guerre du Son 2016 - Landresse (25)

lundi 25 avril 2016, par Mitch

La Guerre du Son : pour la plus pacifiste des confrontations.

Derrière le festival « La Guerre du Son », c’est toute une population qui se retrousse les manches pour prouver que tout est possible même dans une petite contrée aux faux airs de « no man’s land »…

JPEG - 145.6 ko

Energique, engagé, contestataire, le Festival de la Guerre du Son revient, les 15 et 16 juillet 2016, pour deux jours d’un festival rock n’reggae multigénérationnel, vitaminé, rassembleur et festif.

Le cocktail de La Guerre du Son reste inchangé : offrir deux jours de musique et de convivialité sur le premier plateau du Doubs et rassembler ainsi les générations autour d’un évènement remuant, responsable et musico-rebelle.

Têtes d’affiche ou découvertes de la scène locale, les festivaliers pourront vibrer deux jours entre la flamme du rock et la douceur du reggae.


Le vendredi 15 juillet, véritable melting-pot d’influences, débutera avec le groupe de rock-ska festif haut-saônois Aérophone, sélectionné lors du tremplin de mars. La scène laissera ensuite la place au son métal gros riffs de Hell Of A Ride qui vient de Paris.

Les londoniens de Asian Dub Foundation, avec leur musique électronique parfait mélange de dub, hip-hop, dancehall, drum’n’bass, ragga, jungle et pop rock viendront poursuivre cette soirée dans une ambiance survitaminée et bon enfant. Enfin, les parisiens de Guérilla Poubelle clôtureront ce premier jour de festivité avec un set punk à souhait !


Le samedi 16 juillet, débutera tout en douceur avec le reggae jubilatoire de Sonith qui vient de la région lyonnaise. Le rythme s’accélèrera ensuite avec les bisontins de Blanker Republic qui prendront place sur scène pour assurer un set rock anglophile, dynamique aux mélodies appuyés et aux riffs massifs. Les marseillais de Eths feront résonner un métal riche, novateur et tout simplement puissant dans toute la combe de Landresse. Changement de ton mais pas de dynamique avec le normand de Naâman qui proposera un reggae explosif, un son original et une énergie folle.
Les bisontins de Näo apporteront leur note électro en fin de soirée, un spectacle multi-sensoriel aussi frontal qu’envoûtant, c’est ainsi que sera clôturée la 13e édition de ce petit festival de l’été comtois.