Accueil > Re.créations > Evénements > Le FIMU - Belfort (90)

Le FIMU - Belfort (90)

Festival Internationnal de Musiques Universitaires

lundi 1er juin 2009, par Mitch, Karine

Chaque année, pendant le week-end de Pentecôte, la ville de Belfort accueille ce festival dédié aux jeunes artistes du monde entier.

L’édition 2009 a débuté le jeudi 29 mai et prendra fin lundi 1er juin. Ce festival de musiques universitaires regroupe 2500 musiciens et choristes venus de 37 pays. Les 133 formations présentes cette année recevront environ 80 000 visiteurs entre 14h et minuit ! Tous les concerts sont gratuits.

JPEG - 146.1 ko

80 000 personnes sur le week-end : un succès pour la cité du Lion !

Au programme cette année des 14 scènes intérieures et extérieures :

  • De la musique classique avec des harmonies, de l’accordéon, de la musique de chambre, des organistes, des quatuors à cordes, des ensembles de flûtes, de la mandoline, etc.
  • Des musiques du monde avec Ad Vielle que Pourra une formation de musique traditionnelle Franc-Comtoise, un orchestre d’Europe de l’Est, de la musique traditionnelle andalouse, ou burkinabé, un groupe folklorique russe, de la musique libanaise, marocaine, italienne et même sud-africaine !
  • Des musiques actuelles avec du métal, du hip-hop, de la soul, du jazz, du rock, de la folk, du hardcore, du rock punk, du rock progressif canadien, du reggae suisse, de l’electro-jungle, du rock garage, etc.
  • Du jazz, de la variété et des musiques nouvelles.
JPEG - 197.6 ko
les Batteurs de Miskolc

Ces étonnants percussionnistes nous ont improvisé un concert sur la place de la République.


Petit zoom sur une artiste beaucourtoise Marie tout court (précédemment « Marie et ses beaux courtois »). Cette pimpante auteur, compositeur et interprète a séduit le public de la scène chorégraphique dimanche de 18h30 à 19h30 en proposant des rythmes country, reggae, etc.

JPEG - 120.7 ko
Marie tout court

Ses chansons parlent de la vie de tout un chacun avec beaucoup de poésie et un peu de malice.

Ainsi, elle a évoqué le désir d’enfant chez la femme trentenaire, elle a fustigé le manuel d’éducation féminine qui affirmait, il y a 50 ans encore, que la femme devait accueillir son mari chaque soir en ayant bien en tête que les problèmes qu’il a rencontrés à son travail sont beaucoup plus importants que tout ce qu’elle peut avoir envie de lui dire !

Après avoir participé à un atelier d’écriture dans un centre psychiatrique, Marie tout court a également écrit une chanson sur une femme qui connaît tous les noms des plantes, mais qui ne reconnaît pas les gens.

Elle fait également une liste à la Prévert de tout ce qu’elle apprécie et parle de son amoureux comme d’un jardinier qui vient cultiver en elle tout ce qu’elle a de fertile. L’amour étant la clé de l’épanouissement !

Ses chansons sont comme les compotes qu’elle s’imagine cuisiner pour son futur enfant : pleines d’amour et de poésie !

A chacun et chacune de se trouver un partenaire pour la douce valse à cinq temps qu’elle nous offrait !

Voir en ligne : Le FIMU


P.-S.

Restauration sur place assurée : debout ou assise, extérieure ou couverte, à votre convenance. Accès fléché dès la sortie de l’autoroute. Points accueils à proximité de toutes les scènes : dépliants horaires distribués gratuitement. Festival accessible aux familles avec enfants en bas âge.



info portfolio