Accueil > Héritages > Histoire > Résistance 39-45 > Souvenirs de captivité

Souvenirs de captivité

dimanche 20 janvier 2013, par Mitch

«  Souvenirs de captivité de Pierre BULLIARD  » est le récit presque au jour le jour d’un français prisonnier des allemands pendant 5 ans lors de la seconde guerre mondiale.

La présentation de ce texte est signée par son fils, Jean-Pierre Bulliard, qui a décidé de publier cet ouvrage.

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un livre que j’ai réalisé à partir des carnets que mon père, Pierre BULLIARD (né en 1916 - mort en 1977), écrivit en captivité de 1940 à 1945.

C’est en septembre 2012 que mon épouse, Elisabeth, tombe, par hasard, sur 4 carnets et 3 livrets écrits de la main de mon père et laissés à l’abandon dans une malle du grenier de mes parents. Je ne connaissais par leur existence, ni mon père, décédé en 1977, ni ma mère, ne m’en avait parlé.
Alors j’ai décidé de rassembler ces 7 documents en un seul ouvrage et de les publier : le livre «  Souvenirs de captivité de Pierre BULLIARD  » contient donc :

  • le récit de son itinéraire et de sa vie de prisonnier : fait prisonnier à Besançon le dimanche 16 juin 1940 avec toute sa section militaire (mon père était incorporé à l’armée à Metz depuis le 15 octobre 1937 et n’a rejoint sa ville natale de Gray qu’après sa libération le samedi 9 juin 1945 ; il aura donc passé toute sa jeunesse de 21 ans à 29 ans au service de la France). Après bien des péripéties qu’il relate, il va être affecté au STALAG XVIIIA, en Autriche, en Carinthie à « Dellach im Drautal » le vendredi 15 août 1941. Là, il va travailler, avec d’autres prisonniers, dans la scierie PIRKER, allant couper les arbres dans la montagne et descendant les troncs avec ces traîneaux qu’on appelle « Les Schlitt ». Ce n’est que le mardi 8 mai 1945 que la 8e armée britannique va le délivrer par son entrée à Dellach. Mais alors, il va faire un long périple en Italie du Nord, souffrant d’un abcès dentaire et ce n’est que le samedi 9 juin 1945 qu’il prendra l’avion depuis Ancône jusqu’en France, à Istres pour rejoindre Gray, sa ville natale.
  • Ce récit, presque au jour le jour, contient non seulement l’histoire de sa vie de prisonnier mais aussi l’histoire de la guerre de 39-45 vue par les allemands. En effet, mon père connaissant bien la langue allemande, traduisait le journal allemand « Die Kleine Zeitung » qu’il recevait en captivité. Il a donc, dans ses carnets, résumé la guerre vue par les Allemands, avec toute la propagande connue par la suite (Le journal, par exemple, annonce la mort d’Hitler comme celle d’un héros mort au champ d’honneur, à la tête de ses troupes à Berlin ; on sait que le dictateur s’est suicidé, terré comme un rat dans son « bunker »). Je me suis donc permis, dans ce livre, de faire, en italique, quelques annotations pour signaler les erreurs historiques flagrantes.

Ce livre contient aussi les trois livrets écrits par Pierre BULLIARD pendant cette captivité :

  • les discours d’Hitler (traduits en français) le 26 avril 1942 à la 6e séance de guerre du Reichstag et le 3 mai 1942 ;
  • le discours du Führer au peuple Français le 11 novembre 1942 et le 17 août 1943 ;
  • un extrait de la bibliothèque de guerre de la jeunesse Allemande, au sujet de la prise de Dunkerque en 1940.
    Ces trois documents veulent nous faire croire que l’ennemi pour les nazis ne sont pas les français mais les anglais, cela faisait aussi partie de la propagande.
    J’ai aussi incorporé quelques documents originaux, scannés.
    Enfin, j’ai regroupé, en Annexe, les documents, souvent des coupures de journaux, intercalés par mon père dans ses carnets.

J’ai mis en MAJUSCULES gras les noms des personnes que Pierre BULLIARD rencontra dans sa captivité et en gras le nom des villes par lesquelles il est passé. J’ai retracé en annexe du livre le périple complet de mon père pendant ses 5 années de captivité.


JPEG - 186.7 ko

La couverture d’un des carnets ; c’est aussi la couverture du présent livre.

J’ai donc dédié ce livre :

  • à toute ma famille (j’en ai déjà distribué une bonne cinquantaine d’exemplaires) ;
  • à tous les camarades, prisonniers ou non, rencontrés par Pierre BULLIARD pendant ses 8 années données à France ;
  • à tous ses amis du Stalag XVIII A ;
  • à tous les Anciens Combattants Prisonniers de Guerre (ACPG) auxquels papa (et maman) consacrèrent toute leur vie en tant que secrétaires de la section locale de Gray ;
  • à tous les patriotes de France, pour conserver la mémoire de l’histoire de notre pays alors que les témoins de la guerre de 39-45 sont de moins en moins nombreux.

Ce livre est une transcription pure et simple (mais bien écrite) de ce qu’a écrit Pierre BULLIARD, transcription « in extenso » et « in memoriam » !


P.-S.

Si ces pages d’histoire vous intéressent, je vends ce livre de 134 pages 10 Euros + 4 Euros de frais d’envoi (soit 14 Euros frais d’envoi compris). Je ne cherche pas à en faire une affaire lucrative mais à couvrir seulement une partie des frais que j’ai engagés. Alors, si vous voulez ce livre, envoyez-moi le chèque correspondant (avec vos coordonnées) à mon adresse postale :

Jean-Pierre BULLIARD
11 rue de l’Epenotte
90380 ROPPE
Tél : 03 84 29 86 95