Accueil > Paysages > Terre et flore de Franche-Comté > Histoire et vie de nos rivières

Histoire et vie de nos rivières

Histoire du Doubs supérieur (rivière orpheline)

mercredi 13 juin 2012, par Dinocras

Bonjour à tous,

je suis nouveau parmi vous et je vous remercie d’ouvrir les bras à un Franc-Comtois déraciné par son activité professionnelle. Mais j’ai l’âge canonique du retour au pays et je me dois de replonger dans son univers avec précautions.

Je voudrais vous parler aujourd’hui, simplement, de l’histoire de la rivière Doubs depuis la nuit des temps.

D’aucuns d’entre vous se sont peut être déjà posés la question ou ont été surpris par le cheminement singulier de la rivière quand on regarde une carte.
Un parcours en M bien spécial et très relativement récent.

L’histoire commence à la fin de l’ère des dinosaures, les Alpes et la plaine d’Alsace n’existaient pas encore telles qu’on les connaît aujourd’hui, mais cela commençait d’un coté à monter et de l’autre à descendre (s’effondrer).

Le Doubs d’alors n’avait pas le parcours d’aujourd’hui et l’altitude était moins grande aux alentours de sa source qui était d’ailleurs et sûrement ailleurs. La rivière qui coulait là suivait la direction du Haut Doubs d’aujourd’hui, mais un peu plus vers l’Est puisque le Jura n’existait pas encore. Je sais que c’est difficile à imaginer mais c’était bien ainsi.

Cette rivière s’écoulait vers l’Est et rejoignait l’Aar d’alors, et puis le Danube et une mer plus grande que la mer Noire, mais au même endroit, et non la Méditerranée comme aujourd’hui.

Ce sont les preuves de cet ancien parcours qui existent encore et qui sont remarquables.
Elles sont nombreuses, mais je veux en signaler deux qui sont inconnues de la plupart d’entre nous et s’attachent au domaine animal. Le bassin du Danube, auquel appartenait la rivière qui est devenue par la suite le Doubs, possède des particularités faunistiques comme de nombreux autres bassins. Il existe des espèces présentes dans les rivières du bassin du Danube et qui n’existent pas dans les rivières d’autres bassins et inversement.

Un petit poisson qui vit sous les pierres dans les eaux froides des sources et que les pêcheurs connaissent surement bien : le chabot ou pacaud est inconnu dans la bassin du Danube ; logiquement il devrait donc être absent du cours supérieur du Doubs : eh bien c’est le cas ! Jamais de chabot n’a été capturé entre le lac St Point et la source du Doubs. Ceux qui existent maintenant (rares) ont été déposés volontairement par l’Université... dont j’ai fait partie dans les années 60-70.

Inversement, une espèce de Perle, gros insecte à larve aquatique bien connue des pêcheurs de truite elle aussi, est spécifique du Bassin du Danube, on ne la trouve que là ! Elle devrait donc être présente dans le haut Doubs aussi si le Doubs rejoignait le Danube !
Plusieurs années ont été nécessaires pour trouver cette preuve, la bête est très sensible à la pollution et aurait tendance à disparaître.
Mais finalement elle a été trouvée devinez où : sous la chute du Saut du Doubs !!

Je le sais bien car c’est votre serviteur qui est l’inventeur de cette bestiole.
Croyez-moi, j’ai eu les honneurs de mon laboratoire universitaire et grâce à mon obstination à soulever des pierres, j’ai obtenu mon diplôme sans souci !!

La bête a pour nom : Isogenus nubecula... C’est un cousin de Dinocras !