Accueil > Paysages > A pas Comté... > La Rando des Passeurs à Chapelle des Bois (25)

La Rando des Passeurs à Chapelle des Bois (25)

Sur les traces des passeurs durant la dernière guerre

mercredi 22 juillet 2009, par Eustache

Le dimanche 21 juin 2009 a eu lieu à Chapelle des Bois, la deuxième édition de « la rando des Passeurs », à l’initiative de l’association chapelanne « le Mur aux Fleurs de Lys ».

Parmi les trois circuits proposés, voici celui de 16 kilomètres, qui conduisait sur le chemin de la liberté par le « Gît de l’Échelle ».
Cependant, la portion du circuit qui emprunte le passage dans la falaise ce jour-là n’est pas recommandée en dehors de la manifestation (les cordes de sécurité ont été déposées).

Nous vous proposons alors de suivre le circuit classique par « la Roche Bernard ».

Carte IGN TOP25 n° 3426 OT

Dénivelée estimée : 300 m
Temps horaire estimé : 5 à 6 h
Kilométrage estimé : 16 km

JPEG - 66.6 ko
JPEG - 21.3 ko

Dans les pré-bois

JPEG - 67.4 ko

Au départ de la ferme de Nondance le Haut, nous suivons le chemin forestier sur une centaine de mètres avant de nous engager dans les pâtures, sur la gauche juste avant l’entrée de la forêt.
Une série de passages aménagés provisoires nous permet de rejoindre en sautant les clôtures, un agréable chemin de pré-bois qui débouche, via « les Granges de Beauregard », au lieu-dit « les Landry ».
De là, on suit un court moment le sentier balisé qui conduit à la Norbière, puis on oblique à gauche.
Après une traversée de route (celle de la Norbière), on rejoint le point 1087, puis par un sentier forestier orienté sud-est on arrive « Chez Michel » (Distillerie de gentiane).

C’est par là également que Victoria Cordier arrivait de Foncine avec ses réfugiés

Le Gît de l’Échelle

JPEG - 126.9 ko

La falaise que l’on va « escalader » se profile enfin sérieusement...
Nous traversons la D46 pour passer au large de la tourbière, jusqu’à la ferme des Halles (maison de Séraphin le « Père Terrible », contrebandier facétieux).
Le tracé de la « Rando des Passeurs » contourne la ferme, puis amorce tranquillement la montée dans la forêt, au lieu-dit « Sous le Risoux ».
Alors que la GTJ qui passe par là, continue en direction de la maison de Madeleine et Victoria Cordier, on emprunte une raide piste de débardage qui nous mène en quelques lacets, au pied de la falaise.
Le Gît de l’Échelle est une échancrure perpendiculaire au rebord de la falaise comme il en existe quelques unes le long de cette « infranchisable » barrière rocheuse.

Les gîts permettaient de faire glisser les troncs coupés sur le Risoux, jusqu’en bas de la falaise .
Lieux de passage improbables pour qui n’a pas le « pied chamois », ils ont été utilisés tant par les contrebandiers que par les passeurs.
Le Gît de l’Échelle était le lieu de passage privilégié de Victoria.
C’est dans des conditions difficiles, de nuit, qu’elle conduisait ses protégés vers la liberté.

Au pied de la falaise, il reste une quinzaine de mètres à grimper en semi-escalade pour déboucher sur le plateau du Risoux. Une main-courante et trois bénévoles d’encadrement assurent la sécurité dans ce couloir dont il est relativement aisé de gravir les « marches ».
Nous imaginons cependant sans peine la difficulté de franchir le gît en pleine nuit avec des « passagers » exténués par des jours de fuite clandestine, mal équipés, chargés et quelques fois tétanisés par la peur...

Sur la falaise du Risoux

JPEG - 108.6 ko

Du rebord de la falaise, un superbe panorama sur les lacs des Mortes et de Bellefontaine s’offre à nous. L’un est dans le Doubs (enfin, sauf un petit bout !) et l’autre dans le Jura.
Le sentier chemine maintenant le long de la crête en suivant la frontière.
Loin de la planitude que l’on pouvait imaginer, c’est sur un sentier de montagnes russes quelques fois bien prononcées (ce sont les « gîts » que l’on traverse) que l’on gagnera la Roche Champion.
La croix que l’on scrutait depuis la vallée se dresse au milieu d’une clairière. Du haut de sa douzaine de mètres, elle domine la vallée de Chapelle des Bois.
Le large panorama nous permet d’apprécier le chemin parcouru depuis la ferme de Nondance.
Au-delà du Mont Noir, on aperçoit la Côte du Bayard qui domine Foncine-le-Haut et l’antenne du Bulay.
A nos pieds, le regard embrasse toute la vallée, des lacs déjà lointains, à l’entrée de la Combe des Cives. Ponctuée d’un habitat plutôt dispersé et de zones de tourbière colonisées par les bouleaux et les pins.
Après une dernière traversée de gît qui nous fait croire à l’amorce de la redescente, la voici enfin, plus raide nous semble-t-il que la montée à l’autre bout de la falaise...
A nouveau dans les pâtures et bientôt au chalet des Anges, nous retraversons la Combe des Cives pour regagner tranquillement Nondance à travers la forêt.

JPEG - 51 ko

voir aussi nos autres randonnées autour de Chapelle des Bois :



info portfolio

Renoncules à fleurs de narcisses