Accueil > Héritages > Légendes > La légende de saint Dizier, l’évêque

La légende de saint Dizier, l’évêque

mercredi 4 mars 2009, par Karine

A la fin du VIIè siècle, Désidérius était un évêque qui revenait d’un pélerinage à Rome. En chemin, il traverse le pays des Alamans et se dispute avec une autre évêque pour savoir lequel d’entre eux est vraiment l’envoyé de Dieu. La légende raconte qu’ils lancèrent leurs bâtons dans le feu et que celui de Désidérius ne se consumma pas. Le roi des Alamans offrit alors des vases sacrés en argent à Désidérius pour célébrer la messe.

Désidérius reprit sa route et apprenant qu’une localité (de l’actuel Territoire de Belfort) abritait une chapelle dédiée à saint Martin, il décida de s’y rendre pour célébrer la messe et convertir les incroyants. Le Diable, souhaitant conserver ses âmes, l’arrêta sur la route qui arrivait de Villars-le-Sec. Mais au moment où il le rejoignit, la pierre fondit comme de la cire et ses pieds fourchus s’y enfoncèrent pour ne plus en ressortir, tandis que les sandales de Désidérius ne laissèrent que de légères empreintes. Leurs pas sont encore visibles !

Désidérius rejoignit la chapelle saint Martin et accomplit un miracle. Il demanda à boire alors que le village subissait la sécheresse. En buvant le peu d’eau qu’on lui offrit, le miracle de la multiplication s’accomplit et tout le monde put étancher sa soif, car la cruche ne se vidait pas.

En quittant l’oratoire, Désidérius réalisa l’ascension d’une butte, au sommet de laquelle il se prosterna après avoir coupé des rameaux pour former une croix. La croix donna naissance à un arbre qui poussa en forme de croix.

Désidérius savait qu’il mourrait dans ce village, attaqué par des voleurs qui s’intéressaient à ses vases sacrés. Depuis, le village où il est mort, porte le nom de Croix.

Des voleurs ayant remarqué les habits de l’évêque et ses vases en argent, ils l’attaquèrent, ainsi que son serviteur et son diacre. Willibert eut la tête fendue. Avant de mourir, Désidérius lui conseilla de la coiffer d’une couronne de ronces. Nouveau miracle : Willibert guérit !

De fait, les reliques de celui qui est devenu saint Dizier ont été consacrées aux malades de la tête. Et c’est pourquoi, les malades mentaux venaient en pélerinage à Saint-Dizier. Leur traîtement durait neuf jours durant lesquels on les baignait dans la fontaine du Val, on les nourissait de pain et de vin bénis. Le rituel voulait qu’ils dorment une nuit dans l’église et qu’ils passent sous le mausolée du tombeau de saint Dizier.

Voir en ligne : Voir notre randonnée découverte