Accueil > Paysages > A pas Comté... > Les ruines du château de Rougemont (90)

Les ruines du château de Rougemont (90)

lundi 11 août 2008, par Mitch, Karine

Il faut compter 6 heures de marche pour cette randonnée, plutôt sportive avec ses 600m de dénivelé, mais qui vous ravira par la variété et la qualité de ses chemins, par ses points de vues magnifiques sur les vallées comtoises et alsaciennes, ainsi que par les monuments historiques et religieux qui agrémentent son parcours.

L’itinéraire

GIF - 54.9 ko
Itinéraire
Le point de départ que nous vous conseillons se situe sur la route de Saint-Nicolas, juste après la carrière de Rougemont-le-Château.

Une première ascension vous conduira aux ruines du vieux Château de Rougemont.

Il faudra monter encore pour gagner le Baerenkopf, qui constitue le sommet de notre parcours.

La descente, bien pentue, vous ramènera à Saint Nicolas, puis au point de départ.

GIF - 6.4 ko
Profil



  • distance : 14km
  • dénivelé : 600m
  • durée : 6h
  • carte IGN : 3620ET

Le château médiéval de Rougemont

L’ascension débute assez facilement : le large chemin de cailloux monte tranquillement jusqu’au refuge du Plainot.
Là, il vous faudra quitter ce chemin carrossable pour emprunter le petit raidillon qui vous mènera à l’entrée du vieux château de Rougemont. Cette « prise d’assaut » du château est assez raide, mais elle vaut le détour !

Passez le pont en bois et découvrez le site. Ces vestiges sont ceux d’un château construit au XIIe siècle dans le but de protéger la porte sud de l’Alsace, en particulier une voie romaine qui, venant de Langres, longeait les Vosges et rejoignait la transversale venant de Mandeure.
N’hésitez pas à grimper sur l’ancienne quadrangulaire : la vue sur le Territoire de Belfort et sur le site est sublime. Ces ruines sont un endroit vraiment très agréable et bien entretenu, idéal pour un pique-nique.

JPEG - 111.1 ko
Les vestiges du château médiéval de Rougemont
JPEG - 80.5 ko
Vue sur Rougemont-le-Château

Quelques arbres ont été abattus pour permettre aux Rougemontois de voir leur château et aux visiteurs du château de profiter de ce panorama.

La Chapelle Ste Catherine

Reprenez le pont de bois pour sortir du château et faites le tour des ruines par la gauche. Tout à l’arrière, vous trouverez un très joli sentier qui vous mènera à la Chapelle Sainte Catherine.

Pour être précis, nous devrions d’ailleurs parler des chapelles, puisque l’endroit en a compté 3 :

  • une première construite au XVe siècle et aujourd’hui disparue
  • une seconde construite au XVIIe siècle dont il reste quelques vestiges
  • une dernière, construite en 1876 à l’initiative de la famille de Gaston Ehrard, qui était maire de Rougemont.

L’endroit est un peu mystérieux, silencieux et humide. Autour de la chapelle rénovée (qui est ouverte et se visite), ne manquez pas :

  • les ruines de la seconde chapelle,
  • la source Ste Catherine, réputée pour guérir les maladies des yeux
  • quelques mètres plus loin, la Maison des Ermites, dont vous distinguerez encore les carreaux de pierre de la cuisine ; un plan vous permettra de discerner les différentes pièces de cette maisonnée.
JPEG - 123.6 ko
La Chapelle Ste Catherine
  • tout près à droite : les restes de l’ancienne chapelle
  • le petit dôme à droite est la source Ste Catherine
  • à gauche : la nouvelle Chapelle
  • quelques pas derrière la chapelle, on aperçoit les ruines de la Maison des Ermites

Le long de l’ancienne frontière

Revenez alors un peu sur vos pas et empruntez le chemin qui monte à travers bois (balisé de rectangles jaunes) et qui vous conduira jusqu’à la crête.
Prenez alors vers l’ouest : vous longerez presque constamment un muret de pierre qui, avec quelques bornes, matérialise l’ancienne frontière entre la France et l’Allemagne.

JPEG - 157.3 ko
Une ancienne borne frontière

(côté Deutschland)

JPEG - 133.1 ko
Une ancienne borne frontière

(côté France)

JPEG - 146.6 ko
L’ancienne frontière

Ce long chemin boisé s’ouvrira régulièrement au nord vers l’Alsace et au sud vers la Franche-Comté, vous offrant de magnifiques points de vue. Le plus remarquable d’entre eux est sans doute le lieu dit « la Roche Marchal » : la vallée verdoyante de Sewen est vraiment de toute beauté vue de là-haut.

JPEG - 98.4 ko
Vue sur la plaine d’Alsace

Depuis l’aire de pique-nique qui se trouve peu après le Sudel.

JPEG - 83.1 ko
Panorama depuis la Roche Marchal

Au détour de ces sentiers, de nombreuses framboises s’offriront à vos papilles en guise de dessert.

Ce périple le long de l’ancienne frontière se termine par une dernière ascension un peu raide (mais courte) pour atteindre le Baerenkopf, qui culmine à 1074m.
Vous ne regretterez pas ce dernier effort : la vue sur Belfort est assez inattendue et très originale.

JPEG - 74.3 ko
Vue depuis le Baerenkopf

On aperçoit Belfort, au loin

Saint Nicolas

Depuis le Baerenkopf, il faut revenir un peu sur ses pas. En redescendant de ce sommet, n’hésitez pas à grimper sur le muret frontière pour admirer l’ouverture sur la trouée belfortaine, sur la Tête des Mineurs et le Fayé.

La descente en forêt s’amorce doucement mais s’accentue pour être parfois bien abrupte. La vigilance est donc de rigueur pour éviter les pierres qui roulent.
Les difficultés seront terminées lorsque vous franchirez la Tête Haquin. Là, aussi, une vue belle sur Ettueffont s’offrira à vous.

JPEG - 66.4 ko
La vallée de St Nicolas

Descendez jusqu’au Trou du loup. La petite vierge indiquée sur la carte ne vous y attendra plus, mais son ancien habitat symbolisera sa présence passée.
Prenez alors le large chemin de cailloux qui descend sur la gauche en direction de St Nicolas.

Ce tout petit village blotti au creux de sa magnifique vallée est un havre de paix en toute saison.
Ne manquez pas d’y observer :

  • son Couvent ; il s’agissait à l’origine d’un orphelinat agricole fondé par Emile Keller (important homme politique belfortain), que ce dernier confia aux dominicaines de Ste Catherine de Sienne.
  • sa Chapelle, construite en 1866 par le même Emile Keller et qui sera utilisée par sa famille comme crypte et par les dominicaines pour les offices.
  • une grande demeure et son parc où un séquoia planté en 1880 attendra votre visite respectueuse aux côtés d’un hêtre pourpre tout aussi majestueux et impressionnant.
JPEG - 106.6 ko
Le Couvent
JPEG - 80.3 ko
Le sequoïa et le hêtre pourpre
JPEG - 145 ko
Le calvaire

Vous quitterez ensuite le village par la route qui redescend vers Rougemont. Sur votre gauche, perdue au milieu de la pâture, se trouve la Croix du Prieuré.
Un peu plus loin, juste derrière le calvaire, un petit chemin monte dans la forêt : il vous ramènera au point de départ en évitant la route étroite et ses virages sans visibilité.



info portfolio

La Chapelle St Nicolas abri du Neuberg chemin verdoyant