Accueil > Paysages > La faune franc-comtoise > Les papillons de nuit (6)

Les papillons de nuit (6)

Alucitidae, Autostichidae, Carcanidae, Cossidae, Scythrididae, Teneidae, Oecopharidae, Pterophoridae & Tortricidae

lundi 12 novembre 2007, par chesnoy

Les papillons de nuit sont bien plus nombreux que ceux du jour. Rien que dans le dernier ouvrage sorti, les auteurs présentent plus de 1600 espèces repérées en France et , encore, n’ont ils pas traité de certaines familles !
Cette série d’articles n’a pour ambition que de vous présenter quelques espèces vivant en Franche-Comté. N’étant pas un lépidopèriste, elles m’ont été confirmées par des passionnés beaucoup plus instruits que moi.
Leur détermination requiert de longues années d’expérience, des études sérieuses après capture (ce que je ne fais pas) et une somme de connaissances incommensurables.
Ainsi, ces quelques photos ne sont montrées que pour le plaisir des yeux.

ALUCITIDAE

Alucita hexadactyla

Ce petit papillon fait partie d’une famille bien difficile à débrouiller. Il se carractérise par des ailes en forme d’éventail. Très petit, son envergure est d’environ 15 mm.

JPEG - 39.1 ko

AUTOSTICHIDAE :

Oegoconia quadripuncta

C’est un papillon minuscule dont la LAA est de 6 mm. Il vole en été et sa livrée sombre est réhaussée de jaune.

JPEG - 45.6 ko

CARCANIDAE :

Carcina quercana

Encore un petit papillon dont la LAA est de 10 mm environ mais dont les antennes sont plus grandes que le corps. On le reconnait à sa subtile nuance rosée.

JPEG - 40.6 ko
JPEG - 67.1 ko

COSSIDAE

Zeuzera pyrina

Cette belle espèce dont la LAA avoisine 25 mm est facile à identifier car elle est toute blanche avec de petits points noirs. Elle affectionne les feuillus, les plantations et les parcs de notre pays. Elle vole de juin à août.

JPEG - 46.3 ko
JPEG - 55.3 ko

OECOPHORIDAE :

Hofmannophila pseudospretella

Ce papillon est terne, brun avec des points noirs. Il a une LAA de 10-12 mm. Il vole à la fin du printemps.

JPEG - 19 ko
JPEG - 14.8 ko

Metalampra cinnamomea

Ce petit papillon de 10 mm de LAA arbore une splendide livrée rouge soulignée de jaune. Il vole au printemps.

JPEG - 25 ko

PTEROPHORIDAE :

Emmelina monodactyla

Ces petits papillons se reconnaisent facilement à leur allure de moustique mais pour différencier les espèces, le travail devient très ardu, d’autant plus qu’il y a peu de littérature dans ce domaine. L’envergure de celui-ci est de 25 mm.

JPEG - 27.6 ko
JPEG - 35.4 ko

Pterophorus pentadactyla

C’est pratiquement le seul qu’il soit facile de déterminer car, jusqu’à présent, il n’existe qu’une seule espèce blanche de cette famille en France. Son envergure est de 30 mm.

JPEG - 40.3 ko

SCYTHRIDIDAE :

Enolmis acanthella

Petit papillon de 8 mm de LAA, volant l’été, il se reconnaît à sa livrée deux tons alternés.

JPEG - 16 ko

TENEIDAE :

Monopis monachella

De 7 mm de LAA, ce petit papillon ne paie pas de mine mais il offre un panachage de crème et de brun du plus bel effet.

JPEG - 26.6 ko

TORTRICIDAE :

Acleris comariana

Phénomène assez rare, cette Tordeuse vole tard dans la saison. Celle-ci a été vue le premier novembre. D’une LAA de 10 mm, c’est une espèce assez variable que la période de vol permet d’identifier.

JPEG - 70.5 ko
JPEG - 57.8 ko

Acleris holmiana

Ce minuscule papillon rougeâtre présente deux larges taches caractéristiques sur le côté de ses ailes antérieures. Son LAA est de 6 mm. Il vole de préférence à la fin du printemps.

JPEG - 16.4 ko

Acleris variegana

D’une LAA autour de 8 mm, cette Tordeuse se reconnaît à ses deux tons nettement tranchés. La couleur blanche couvrant la partie supérieure de la bête. Malheureusement cette distinction n’est pas toujours aussi nette. Elle vole en été.

JPEG - 32.3 ko

Archips xylosteana

D’une LAA un peu supérieure à 10 mm, cette espèce frappe par son aspect bigarré, rougeâtre et crème.

JPEG - 41.5 ko

Celypha cespitana

D’une LAA autour de 10 mm, cette petite espèce vole à la fin du printemps. Elle arbore une ligne pâle au milieu de son aile.

JPEG - 55.6 ko
JPEG - 74.1 ko

Celypha lacunana

Proche de la précédente de par sa taille et son allure générale, il est difficile de les différencier. Celle-ci offre une extrémité de son aile plus pâle.

JPEG - 31.4 ko
JPEG - 30.3 ko

Celypha striana

Cette espèce dont la LAA peut atteindre 12 mm, présente des tons un peu rougeâtres et assez chauds. On peut l’observer dès le printemps.

JPEG - 58.5 ko

Clepsis consimilana

Cette espèce de 11 mm de LAA se reconnaît à sa couleur brun orangé, assez unie et à ses deux taches noires sur le dos. On la rencontre aux jours chauds.

JPEG - 19.5 ko
JPEG - 23.7 ko

Cochylidia implicitana

Difficile à différencier de rupicola, cette petite espèce dont la LAA est de 10 à 12 mm est d’une couleur générale assez pâle, barrée de brun roux. On la rencontre au mois de juin.

JPEG - 33.5 ko
JPEG - 23.6 ko

Pandemis cerasana

D’une LAA autour de 10 mm, ce Pandemis offre une allure ramassée et de larges épaules qui signent le genre. Dans les tons bruns, il est très fréquent dès le mois de juin.

JPEG - 45.3 ko

Pseudargyrotoza conwagana

Cette petite Tordeuse dont la LAA est de 7 mm peut se rencontrer à la fin du printemps et début de l’été. Elle frappe par sa forme triangulaire et la tache en écusson à la jointure des ailes antérieures.

JPEG - 32.3 ko
JPEG - 35.9 ko

Rhyacionia buoliana (Tordeuse du pin)

Encore un papillon qu’on peut rencontrer en début d’été. De taille déjà intéressante puisque le LAA se situe vers 15 mm, elle offre des tons brun rougeâtre.

JPEG - 50.1 ko

Tortrix viridana

D’une LAA d’une dizaine de millimètres, ce papillon se reconnaît facilement à sa couleur unie verte et à sa forme générale. Dans notre région, il n’est pas rare pendant le mois de juin.

JPEG - 22.9 ko
JPEG - 19.5 ko

Zeiraphera isertana

D’une LAA de 10 mm, cette espèce n’est pas facile à identifier car elle est très variable sauf quand elle présente ce dessin si original sur le dessus de ses ailes. Elle vole en juin.

JPEG - 49.4 ko
JPEG - 44.7 ko

Voir en ligne : Le monde des insectes


P.-S.

LAA = Longueur de l’Aile Antérieure