Accueil > Paysages > Terre et flore de Franche-Comté > Fleurs de Franche-Comté (août)

Quelques jolies fleurs de Franche-Comté

Fleurs de Franche-Comté (août)

Présentation de quelques merveilles de notre belle région.

vendredi 18 mai 2007, par chesnoy

Notre région se pare d’une multitude de couleurs florales. Un site tout entier serait nécessaire pour montrer la diversité de la flore franc-comtoise. Je vous propose donc une petite ballade au fil des mois dans les sentiers et les prés fleuris. Chaque plante présentée ici, a été photographiée en Franche-Comté. Deux difficultés se sont présentées :

Celle du choix des espèces à présenter car pour les mois « chargés » on ne peut les montrer toutes. La préférence a été donnée en fonction des critères, tous subjectifs, de beauté et de rareté.

Celle de la répartition par mois, certaines espèces pouvant être trouvées pendant plusieurs mois. De plus, ces plantes apparaissent plus ou moins tôt en fonction du climat ou de l’altitude. Le critère retenu a été tout simplement la date de prise de vue.

Au mois d’août beaucoup de plantes sont déjà fanées, surtout en plaines. Celles qui restent ont fleuri depuis un mois ou deux et profitent de conditions favorables pour durer.

L’Onagre : C’est une plante élevée à grosses fleurs fragiles d’un jaune intense. Il affectionne les bords de l’eau et se plante facilement dans les jardins.
Fleurissant dès le mois de juin, il peut, si les conditions sont favorables, tenir jusqu’en août.

JPEG - 28.7 ko
Photo prise à Baume

Cette plante s’étend facilement au bord des cours d’eau.

La Barbe de Bouc ou Reine des Bois : C’est une plante élevée dont les fleurs minuscules forment des épis lâches et aériens. On peut la confondre avec la Reine des Prés qui se rencontre dans un autre habitat, comme son nom l’indique. La barbe de Bouc se trouve en bordure de forêts dans les clairières, là où le soleil est suffisant.

JPEG - 79.7 ko
Photo prise à Baume

C’est un plumet aérien dans nos forêts claires.

La Bétoine Officinale : Encore un plante en épis dont les petites fleurs sont violettes avec des taches claires près de la gorge. Les feuilles sont denticulées et longuement pétiolées. La tige est velue et de section carrée. Bordures de forêts.

JPEG - 32.8 ko
Photo prise à Baume

C’est un épi de petites fleurs violettes.

la Gentiane Champêtre : Cette Gentiane est assez basse à moyennement basse. Les quatre pétales violets sont dressés et la gorge est blanche. Elle affectionne les prairies d’altitude.

JPEG - 46.3 ko
Photo prise au Mont d’Or

Plante à 4 pétales et cœur barbu.

Le Cirse laineux : Plante élevée, pouvant atteindre 1,5 mètres, elle ressemble à un gros chardon d’autant plus qu’elle est elle-même piquante. Son inflorescence est constituée d’une grosse boule piquetée et très laineuse du centre de laquelle émergent des fleurs ligulées voilettes. Elle n’est pas rare dans les pâturages de montagne.

JPEG - 36.3 ko
Photo prise à Mouthe

Plante proche des chardons.

La Clématite Vigne Blanche : Cette plante grimpante s’accroche avec fidélité aux buissons, haies rangées d’ornement. Sa tige est ligneuse, ses feuilles opposées, ovales à allongées. Ses fleurs en fausses ombrelles n’ont pas de pétales mais des sépales pétaloïdes blancs.

JPEG - 42.4 ko
Photo prise à Voillans

Fréquente dans les haies où elle s’accroche.

L’Épilobe à Feuille de Romarin : Sa fleur rappelle celle du Laurier de St. Antoine qui est aussi un épilobe mais l’inflorescence ne forme pas un épi et les fleurs sont moins nombreuses sur une tige. Ses feuilles sont lancéolées et entières. On le rencontre dans les lieux rocailleux, les terrains vagues.

JPEG - 23.1 ko
Photo prise à Baume

Il ressemble au Saint Antoine mais n’est pas en épi.

La Scabieuse des Bois : Qui n’a jamais fait un bouquet de fleurs des champs agrémenté de marguerites, de sainfoins, de sauges et de scabieuses, ces jolis petits pompons bleuâtres. Il existe une autre espèce la scabieuse des bois, semblable à sa cousine. Outre l’habitat, elle s’en distingue facilement par ses feuilles entières.

JPEG - 31.1 ko
Photo prise à Silley

Un pompon violet sous les ombrages.

La Nigelle de Damas : Cette plante orientale a été introduite dans les jardins de certaines régions où elle a su s’acclimater. Chez nous, si on la rencontre dans quelques jardins, elle a du mal à vivre à l’état sauvage et les exemplaires qui y parviennent ne s’implantent pas durablement.

JPEG - 41 ko
Photo prise à Saint Juan

Plante adventice qui se fixe rarement.

Le Panais Cultivé : Nous voilà revenu au temps où nos aïeuls cultivaient cette plante pour en déguster la racine. Cette grande ombellifère ne paie pas de mine avec ses petites fleurs jaunes à 5 courts pétales. On la rencontre fréquemment le long des routes, des champs ou des remblais. Elle aime un sol riche en azote.

JPEG - 27.5 ko
Photo prise à l’Hôpital Saint Lieffroy

Pannicule de petites fleurs jaunes.

La Polymoine Bleue : Cette plante des milieux humides ou marécageux se rencontre quelquefois en moyenne montagne. De taille moyenne, elle offre 5 pétales blancs ou bleus.

JPEG - 26.5 ko
Photo prise à Remoray

Fleur délicate à la couleur blanche...

JPEG - 26.1 ko
Photo prise à Remoray

... ou bleue.

La Petite Centaurée : Petites fleurs roses de 1 cm réunies en fausse ombrelle lâche. Peu de feuilles sur la tige et celles de la base sont en rosette. Fréquente dans les forêts de feuillus.

JPEG - 35.9 ko
Photo prise à Villers Saint Martin

Elle égaie les clairières de ses petites taches roses.

La Vigne Vierge Vraie : Plante ligneuse s’accrochant aux haies et rangées d’agrément, elle se reconnait à ses petites fleurs ternes un peu verdâtres lavées de rouge à la base ; ce qui la différencie facilement de la Clématite.

JPEG - 34.7 ko
Photo prise à Baume

Fréquente jusque dans les lieux habités.


P.-S.

Les Orchidées comtoises seront traitées à part.