Accueil > Héritages > Histoire > Chronologie > Epoque contemporaine

Epoque contemporaine

lundi 24 janvier 2005, par Thier

Le XIXe siècle

  • 1789 : Les derniers états de Franche-Comté se séparent en janvier. Situation insurrectionnelle en Franche-Comté : révolte des paysans contre les droits seigneuriaux. En juillet, troubles agraires et départ d’un courant de « Grande Peur » du château de Quincey.
  • 1790 : L’administration révolutionnaire divise la Franche-Comté en trois départements : Haute-Saône, Doubs et Jura.
  • 1793 : La France annexe militairement le pays de Montbéliard. Rébellion fédéraliste du Jura (mi-aoüt) et « Petite Vendée » dans le Haut-Doubs (août-septembre).
  • 1796 : Traité de Lunéville : rattachement de jure du pays de Montbéliard à la France.
  • 1799 : Jeanne Antide Thouret fonde à Besançon les Soeurs de la Charité.
  • 1803-1815 : Mgr Lecoz, archevêque de Besançon.
  • 1804 : Sacre de Napoléon 1er.
  • 1805 : Restauration de l’académie de Besançon.
  • 1814 : Siège de Besançon et occupation du pays par les armées alliées et réquisitions autrichiennes. Héroïque défense de Belfort par Lecourbe.
  • 1814-1815 : Les traités de Paris réorganisent les territoires de l’ancien comté de Montbéliard.
  • 1823 : Le grand diocèse de Franche-Comté est partagé et l’évêché de Saint-Claude, calqué sur le département du Jura, en est détaché.
  • 1826-1834 : Essor des idées de Lamennais en Franche-Comté.
  • 1829 : L’Impartial, premier journal local, s’ouvre aux idées de Fourier.
  • 1830 : Délits forestiers et révoltes des vignerons.
  • 1832 : Charivari contre le cardinal de Rohan à Besançon.
  • 1834 : Insurrection républicaine à Arbois.
  • 1834-1875 : Mgr Mathieu, archevêque de Besançon.
  • 1835 : Mise en service du canal du Rhône au Rhin.
  • 1854 : Création de la Compagnie des forges de Franche-Comté.
  • 1856 : Besançon est desservie par le chemin de fer, un an après Dole.
  • 1855-1860 : Développement de la lunetterie à Morez et de la fabrication de la pipe à Saint-Claude. L’extension des fruitières s’achève sur les plateaux comtois.
  • 1860 : Achèvement du premier transjurassien de Dole à la Suisse aux dépens de Besançon.
  • 1870 : La Commune de Paris proclame la IIIe République. La guerre avec la Prusse a pour conséquence une nouvelle invasion de la Franche-Comté dont le siège de Belfort reste l’un des événements majeurs. La résistance héroïque du colonel Denfert-Rochereau devant 40000 Allemands force l’admiration de ses adversaires mais ne pourra éviter la capitulation. Leur courage est immortalisé par le célèbre lion de Bartholdi.
  • 1871 : Batailles de Héricourt et Villersexel. Internement de l’armée de Bourbaki en Suisse. Création du territoire de Belfort.
  • 1875 : Ouverture d’une liaison ferrée entre Pontarlier et Vallorbe par les Hôpitaux.
  • 1877 : Implantation de la Société alsacienne de constructions mécaniques à Belfort (SACM). Election du marquis René de Moustier au conseil général du Doubs.
  • 1879 : Début de la crise phylloxérique dans le département du Jura.
  • 1881 : Création de la coopérative « La Fraternelle » à Saint-Claude.
  • 1889 : Ouverture du herd-book de la race montbéliarde. La première automobile sort des usines Peugeot.
  • 1891 : L’école municipale d’horlogerie de Besançon devient école nationale.
  • 1899 : La marche de Biétry sur Paris s’arrête devant Belfort.

Le XXe siècle

  • 1905-1908 : Vague de grèves à Besançon, successivement chez les typographes, les horlogers et les ouvriers des « Soieries ».
  • 1909 : Mise en activité de l’usine hydroélectrique du « Refrain ».
  • 1912 : Mise en service de la ligne ferroviaire Andelot-Bellegarde via Morez et Saint-Claude.
  • 1914-1918 : Première Guerre mondiale. Récession de l’horlogerie, compensée par le développement des grandes dynasties industrielles Peugeot et Japy.
  • 1916 : Ouverture de la liaison directe Paris-Lausanne par le tunnel du Mont d’Or.
  • 1917 : Début de la fabrication de la crème de gruyère en Franche-Comté.
  • 1928 : Association entre la SACM et la Compagnie française Thomson-Houston pour la création d’Alsthom, à Belfort.
  • 1936 : Défaite du Front populaire en Franche-Comté.
  • 1940 : La Seconde Guerre mondiale débute par l’occupation allemande de la Franche-Comté pour couper la retraite des armées françaises gagnant le Midi en longeant la frontière suisse. La Franche-Comté se trouve coupée en deux par la ligne de démarcation et devient par sa proximité avec la Suisse une région de passage.
  • 1943 : Exécution de seize résistants à la citadelle de Besançon.
  • 1944 : Débarquement des armées alliées en Normandie. L’armée de De Lattre de Tassigny arrive en septembre. Libération de Besançon le 8 septembre. En novembre, la conquête par les Alliés du Nord du département du Doubs achève la libération de la Franche-Comté.
  • 1950 : Inauguration du barrage du Chatelot.
  • 1958 : Le marquis Roland de Moustier se retire de la vie politique.
  • 1960 : Création de la région administrative actuelle.
  • 1962-1965 : Congrès diocésain pour la mise en place des décisions de Vatican II.
  • 1963 : La ville de Besançon atteint 100000 habitants.
  • 1965 : Jocelin champion d’Europe de boxe.
  • 1967 : Edgar Faure élu député de Pontarlier.
  • 1968 : Bernard Clavel obtient le prix Goncourt.
  • 1973-1976 : Affaire Lip.
  • 1973 : Mise en place du tronçon Belfort-Montbéliard de l’autoroute A36.
  • 1973-1981 : Première présidence d’Edgar Faure à la tête du conseil régional.
  • 1975 : La Franche-Comté compte un million d’habitants. Pose des vitraux de Manessier à l’église Saint-Bénigne de Pontarlier.
  • 1977 : Jean Minjoz quitte la municipalité de Besançon.
  • 1978 : Mort d’André Boulloche, maire de Montbéliard (1965-1978).
  • 1980 : Raccordement de l’autoroute A36 à Beaune en Côte d’Or.
  • 1981-1988 : Seconde présidence d’Edgar Faure à la tête du conseil régional.
  • 1981 (27 septembre) : Première liaison Paris-Besançon en TGV.
  • 1984 : Sortie de la Peugeot 205.
  • 1986 : Election du conseil régional au suffrage universel.
  • 1990 : la Franche-Comté, qui a une superficie de 16 200 kilomètres carrés, est peuplée de 1 098 000 habitants. Besançon, qui en est la capitale administrative, compte 119 194 habitants. Les activités industrielles (Peugeot, Alsthom, Solvay) sont situées surtout dans l’aire urbaine de Belfort-Montbéliard (construction automobile et mécanique). Le secteur secondaire emploie 39% de la population active en 1990, contre 6% pour l’agriculture et 55% pour les services.