Accueil > Re.créations > Sports et loisirs > Pour petits et grands > Skier à la Serra - Stations des Rousses

Skier à la Serra - Stations des Rousses

mardi 21 février 2012, par Demyn

Pour tous ceux qui souhaitent aller faire un peu de ski alpin, qu’ils soient en vacances sur le Haut-Jura ou non, il existe la station des Rousses, forte de plusieurs sites répartis sur 4 communes différentes (Bois d’Amont, Prémanon, les Rousses et Lamoura). Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le nom officiel de la station est ’Station des 4 villages’. Pour ce petit reportage, je me suis intéressé au site le plus oriental, celui du Massif de la Serra qui culmine à 1.452m d’altitude.

La station des 4 villages est connue et prend de plus en plus de renommée au fur et à mesure des années. L’hiver, l’enneigement y est souvent conséquent et les installations et activités y sont fréquemment renouvelées.
Elle profite de nombreuses pistes de ski alpin (69 pistes en tout, soit 50km), 36 téléskis et 6 télésièges, sans oublier les fondus du ski nordique qui peuvent aller sur les 220km qui leur sont réservés.

Cet article, comme précisé plus haut, s’attardera sur le site de la Serra, site alpin le plus à l’Est de la station des 4 Villages. Je n’avais objectivement pas le temps de faire tous les sites, mais cela pourra faire l’objet d’articles futurs. Ainsi, il y a là-bas le choix entre 14 pistes de descente de toutes les couleurs (du vert au noir), plus une piste de luge sécurisée, mais ça, ce ne sera pas pour moi !

Arrivé à 9h, heure d’ouverture du site, sur le parking encore gelé (il fait -8°C ce matin-là), je chausse mes magnifiques et encombrantes chaussures de ski que Gad Elmaleh caricature à la perfection (pour ceux qui ne connaîtraient pas, regardez son spectacle de 2005 ’L’autre C’est Moi), je me dirige vers la caisse pour prendre mon forfait 1/2 journée (17€ pour un accès de 9h à 13h) et je chausse les skis.

Premier constat : il n’y a pas foule, le rêve pour le skieur alpin agoraphobe que je suis ! Les rayons de soleil n’ont pas encore atteint le bas de la combe mais le ciel est déjà bien bleu. Je prends alors le télésiège avec son tapis roulant (très pratique !!) pour m’asseoir et c’est parti pour atteindre le sommet à 1.452m d’altitude. Sous mes spatules, les pistes sont encore vierges de skieurs, ça sent la bonne matinée !

JPEG - 414.2 ko

Une fois arrivé au-dessus, je baigne dans un soleil encore tiède mais parfaitement dégagé, je suis au-dessus des nuages à cette altitude ! Je me retourne et découvre le panorama qui s’offre alors à moi : vue sur le village-vacances de Lamoura et sur la Combe du Lac, cette dernière étant bien connue des mordus de la Transjurassienne, car le départ ce cette mythique course de fond de 76km se déroule là en-bas chaque 2e dimanche de février.

JPEG - 400.6 ko

C’est alors que je me retrouve confronté à un choix important : est-ce que je prends la piste bleue ou la piste rouge ?? Je me dois de vous préciser que je n’avais pas rechaussé mes skis depuis 2 ans... Dans un élan de courage, j’ai donc décidé de descendre la piste... bleue, la plus facile des deux en fait... J’ai alors plongé dans l’ombre de la vallée, tout crispé, le temps pour moi de retrouver mes sensations et mes marques. J’arrive en bas sans tomber, c’est déjà ça ! Je prends alors une perche au téléski qui est attenant au télésiège et c’est parti pour retrouver les sommets et son soleil qui a dû commencer à se réchauffer.

JPEG - 485.8 ko

Une fois arrivé en haut, je découvre qu’une des pistes fait la liaison avec un autre téléski dit ’de la Combe du Lac’, où deux autres pistes sont praticables (une verte et une rouge). J’emprunte donc la liaison (et faut pas hésiter à prendre de la vitesse, car la liaison, dans un sens comme dans l’autre, est bien plate, et donc pénible). Une fois sur place, hop, re-téléski et re-pistes désertes.

JPEG - 685.5 ko

Il est aussi nécessaire de signaler que sur ce site s’entraînent les ’jeunes’ membres de différents ski clubs, dont celui de Lamoura qui, ce matin-là, peaufinaient leur slalom. Ils avaient à tout casser 12 ans, pratiquement 3 fois moins que mon âge, et je me suis d’un coup senti vieux et ridicule au vu de la technique et de la vitesse qu’ils développaient. Ce coup de bambou passé, j’ai terminé de faire connaissance avec toutes les pistes du site. Et il état déjà midi, l’heure de rentrer, la faim du sportif (pas du tout) entraîné se faisant franchement sentir.

JPEG - 439.3 ko

24 heures plus tard, je rédige cet article, et les cuisses sont bien douloureuses ! Mais c’est un ’bon mal’ ! Je conseille vraiment ce petit bout de station d’alpin aussi bien aux familles (pistes vertes, téléskis ’baby’ pour l’initiation, moniteurs ESF) que pour les plus expérimentés (certains ’murs’ sont bien raides, notamment sur la noire et quelques rouges). Le prix est assez correct pour le forfait, il y a un magasin de location au pied des pistes, et un tout nouveau bâtiment classé basse consommation, inauguré il y a quelques mois seulement regroupant une salle hors-sac, des sanitaires, une salle de soins/secours... De quoi passer un très agréable moment.

Renseignements complémentaires :



info portfolio